Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Elément du fonctionnement hydrologique du Gardon d'Alès à l'aval de sa confluence avec le Galeizon (site de la Blaquière) et des sources de la Baume (Gorges du Gardon)

Résumé : Le secteur cévenol apparaît comme une zone prioritaire pour appréhender les ressources en eau. La présente convention complète les travaux précédents d’évaluation régulière des basses eaux pendant la période estivale, dans le cadre des programmes scientifiques Hydropop 1 & 2, portés successivement par l’UM ESPACE (Philippe Martin) et par l’IMT Mines d’Alès (Pierre-Alain Ayral). De manière plus générale, ces projets ont souligné le déficit important de connaissance sur les débits d’étiage, notamment dans les secteurs cévenols (cf. l’ensemble des rapports délivrés sur ce sujet à l’EPTB Gardon, depuis 2015). Ils répondent à une demande d’évaluation quantitative de l’eau pour améliorer la connaissance du fonctionnement des cours d’eau en étiage dans les Cévennes. En a découlé la mise en place de campagnes régulières de suivi, qui pourront se dérouler sur 3 à 5 ans, concernant prioritairement les secteurs complexes et peu couverts du Gardon, ainsi que ses principaux affluents. Concrètement, il s’agit de mettre en place un observatoire participatif des débits d’étiage, diverses actions concernant leur suivi, dont l’installation et la maintenance de stations hydrométriques, l’optimisation de la gestion des béals, la cartographie de sensibilisation du public via internet, etc. L’UMR ESPACE, ayant agi initialement en tant que prestataire avec ses équipes techniques jusqu’en 2020, intervient depuis 2021 davantage en partenariat avec l’EPTB Gardons. C’est dans cet état d’esprit que ce rapport est fourni. Il est ainsi composé de deux parties complémentaires. Dans une première partie, après avoir rappelé quelques fondements méthodologiques de l’estimation des débits, nous réalisations un rapide panorama de différentes méthodes de calcul de débit. En effet, estimer un débit n’est pas une procédure triviale et moulte approches existent, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. Dans un second temps, nous fournissons les mesures demandées dans le cadre de la convention associée à ce rapport sur les sites de Blaquière et de la Baume. En dépit des problèmes de confinement, de risques sanitaires dus au COVID et des épisodes climatiques inattendus de crues des 12 juin (très marqués dans les gardons d’Anduze) et 19 septembre 2020 (très forte dans le secteur de Saint André de Valleborgne), l’équipe projet a pu réaliser les mesures escomptées, même si la présence sur le terrain a été rendue délicate, ce qui s’est fait sentir sur la qualité des mesures. La station d’étiage de la Baume fonctionne depuis 2015 et celle de la Blaquière, ouverte en 2018 a été fermée à l’automne 2020. Pour plus de sécurité et de continuité dans les mesures, les systèmes ont été doublés sur la Baume.
Document type :
Reports
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03503707
Contributor : Didier Josselin Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, December 28, 2021 - 10:56:10 AM
Last modification on : Friday, August 5, 2022 - 10:58:23 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03503707, version 1

Citation

Jean-Marc Domergue, Nadine Grard, Pierre-Alain Ayral, Didier Josselin, Mathieu Coulon. Elément du fonctionnement hydrologique du Gardon d'Alès à l'aval de sa confluence avec le Galeizon (site de la Blaquière) et des sources de la Baume (Gorges du Gardon). [Rapport de recherche] CNRS - Université d'Avignon. 2021, 21 p. ⟨hal-03503707⟩

Share

Metrics

Record views

29