Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Au nom de quoi peut-on démolir des logements sociaux ? La rénovation urbaine sous l’emprise de l’éthique de conviction

Abstract : La politique de démolition (et de reconstruction partielle) appliquée en France dans le cadre du Programme national de rénovation urbaine (PNRU) soulève la question de la pertinence sociale du diagnostic qui fonde l’action et donc, des mesures thérapeutiques qui en découlent. Ce texte analyse les biais cognitifs et discursifs à l’oeuvre en ce domaine afin de comprendre comment s’est imposée une pensée qui, pourtant, ne va pas de soi. Au moyen d’une analyse des discours tenus par les acteurs de ce programme, ce texte met l’accent sur l’imprécision logique, l’ambiguïté axiologique et l’ambivalence idéologique qui conduisent à cultiver une confusion entre les modalités et les finalités de leurs actions. Cette confusion, favorisée par l’intrication du social et du spatial entretenue par les catégories de désignation et de raisonnement en usage, s’avère à la fois subie par les acteurs et arrangeante à bien des égards pour eux. Elle offre des facilités rhétoriques à des locuteurs qui, statutairement, sont tenus d’énoncer une parole publiqueet donne à cette parole l’occasion, rare, d’afficher sa performativité.
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03264677
Contributor : Claudine Jacquenod-Desforges Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, June 18, 2021 - 2:30:10 PM
Last modification on : Tuesday, July 13, 2021 - 3:09:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03264677, version 1

Citation

Philippe Genestier, Claudine Jacquenod-Desforges. Au nom de quoi peut-on démolir des logements sociaux ? La rénovation urbaine sous l’emprise de l’éthique de conviction. Ethica, 2019, 23 (1), pp.105-134. ⟨hal-03264677⟩

Share

Metrics

Record views

39