Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Conference papers

L’agriculture insulaire, une activité en sursis ?

Abstract : Au cours des siècles passés, les activités agricoles ont joué un rôle social et spatial majeur dans les îles de la façade atlantique française. Du fait de l’isolement géographique et de l’exiguïté des îles, la valorisation de la terre par l’agriculture fut totale (Brigand, 2002). Au cours du 20ème siècle, l’agriculture des îles atlantiques, vivrière ou professionnelle, vit de manière générale une phase de déclin et il lui est difficile de s’inscrire dans l’élan de modernisation qui transforme l’agriculture française d’après-guerre. L’agriculture insulaire se retrouve confrontée à une structuration foncière en micro parcellaire, des surcoûts liés au transport maritime pour les îles sans pont, un isolement économique et professionnel, une concurrence pour l’espace avec les activités récréatives, une mille-feuille réglementaire (protection de l’environnement et des paysages, planification). Paradoxalement, l’agriculture insulaire professionnelle semble aujourd’hui s’adapter, se maintenir, voire, se développer selon les contextes locaux. Au sein du projet de recherche SOFIANE «Soutenir et Faciliter dans les Îles de la façade Atlantique, une Agriculture Nourricière et à Externalités positives», nous nous interrogeons sur les spécificités structurelles, sociales, environnementales, économiques et politiques de cette agriculture insulaire. L’une des premières étapes de ce travail consiste à caractériser les activités agricoles en place dans les seize îles de la façade atlantique française. Dans cette communication, nous présenterons une typologie actualisée des agricultures insulaires basée sur la démographie agricole, les types de production et les modes de commercialisation. Ce travail s’appuie sur des enquêtes de terrain et sur l’analyse de la littérature grise. Cette typologie identifie trois types d’agriculture insulaire : un tissu dense d’entreprises majoritairement insérées dans des filières longues spécialisées ; un tissu dense d’entreprises diversifiées, partagées entre filières spécialisées et diversification dans les productions et les modes de commercialisation ; un nombre restreint d’entreprises orientées vers la diversification, la transformation et les circuits-courts. La mise en perspective de ces résultats par rapport à la typologie des paysanneries insulaires en place jusqu’au 19ème siècle (Guillemet, 1999) permet d’identifier une première série de facteurs explicatifs de ces transformations au travers des trajectoires socio-économiques de ces îles et de leur situation géographique. Par ailleurs, pour analyser les dynamiques agricoles à l’œuvre aujourd’hui, ce travail est l’étape préalable à l’exploration des trajectoires d’agriculteurs insulaires.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03212962
Contributor : Naïla Bedrani Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, April 30, 2021 - 9:51:28 AM
Last modification on : Tuesday, November 29, 2022 - 2:54:04 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03212962, version 1

Citation

Bedrani Naila. L’agriculture insulaire, une activité en sursis ?. Colloque Iles 2019, Université de Bretagne Occidentale; Fondation de France, Oct 2019, Brest, France. ⟨hal-03212962⟩

Share

Metrics

Record views

82