Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Special issue

Edward Hopper, 50 ans après : influence et héritage

Abstract : Les textes rassemblés ici ont été présentés lors de la journée d’étude « Edward Hopper, 50 ans après : influence et héritage » organisée à l’université de Bourgogne par le Centre Interlangue TIL en avril 2017. Il s’agissait de s’interroger sur ce qui a assuré à la peinture d’Edward Hopper une telle pérennité et cette singulière capacité à s’imprégner dans la culture visuelle commune. Ce succès provient-il de l’absence de marques liées à son époque ? Est-il le fait d’un style aussi proche du réalisme que de l’abstraction invitant à une réflexion universelle sur la condition humaine ? S’explique-t-il par un contexte artistique plus favorable à l’émergence et à la promotion d’artistes américains sur la scène internationale ? Rappelons que le parcours exceptionnel de la peinture de Hopper a connu de nombreux obstacles : l’artiste n’a atteint le succès que tardivement et a souvent été marginalisé par ses choix picturaux à une époque où la figuration déclinait au profit de l’abstraction. Ce sont pourtant ces mêmes images qui sont parvenues à résister à travers le temps par leur force expressive. Lecteur avide en anglais comme en français, amateur de poésie et cinéphile averti, Hopper s’est nourri d’influences multiples et son art porte la trace de cette richesse expressive en invitant à considérer ce qui est hors du cadre. À la fois originelle et conceptuelle, l’infinitude de l’œuvre de Hopper a intrigué une large communauté d'artistes et continue de s’étendre à travers l’empreinte de sa peinture dans différentes formes d’expression. Nécessairement liée à l’impression qu’a laissée la peinture de Hopper dans le cinéma, les arts visuels et la littérature, cette circularité d’influence est remarquée mais reste relativement peu étudiée. L’un des objectifs de la réflexion menée ici est de comprendre ce processus d’influence afin de distinguer l’héritage direct de Hopper d’échos plus lointains provenant d’une première assimilation, mieux décrit par l’adjectif « hopperesque ». Semblant déjà vues, les images de Hopper qui se « transmettent par incorporation » ne sont-elles pas, avant tout, des « images survivantes » telles que l’avance Georges Didi-Huberman à partir du concept de la vie des images définie par Aby Warburg (2002) ?
Document type :
Special issue
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03196915
Contributor : helene Gaillard Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, April 13, 2021 - 12:36:33 PM
Last modification on : Wednesday, October 26, 2022 - 8:10:54 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03196915, version 1

Citation

Hélène Gaillard. Edward Hopper, 50 ans après : influence et héritage. Textes et contextes, 14 (2), , 2019. ⟨hal-03196915⟩

Share

Metrics

Record views

41