Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Un dispositif innovant dans la formation en masso-kinésithérapie : de l’intention de professionnalisation aux processus d’appropriation des étudiants

Abstract : La contribution s’intéresse à la manière dont des professionnels de la formation composent avec les injonctions au changement, dans le cadre des prescriptions liées à la réforme des études en Masso-Kinésithérapie mise en oeuvre en 2015 (Perez-Roux et al, 2018) et à la manière dont les étudiants s’approprient les nouveaux dispositifs de formation au métier. En effet, la réforme a conduit les directions des IFMK1 à adapter, à transformer leurs modalités pédagogiques, voire à en créer de nouvelles pour répondre à la double injonction d’universitarisation (Bourdoncle, 2007) et de professionnalisation des étudiants (Bourdoncle, 2000). La communication se focalise sur un dispositif de formation innovant, développé dans un IFMK : le Groupe d’Entraînement à l’Analyse des Pratiques en Rééducation (GEAPR). Ce dispositif, qui simule un cabinet de MK, a été conçu dans une visée d’alternance intégrative (Pentecouteau, 2012), pour faire davantage dialoguer apports de l’institut (cours, travaux pratiques, recherche documentaire) et réalité d’un métier, appréhendé dans sa complexité (Teisseire et al, 2018). Au plan théorique, il s’agit de comprendre la tension entre intention de professionnalisation s’inscrivant dans une logique de compétences et développement professionnel des formés (Wittorski, 2007). Ce processus complexe passe par des formes de négociations, de transactions identitaires (Dubar, 1992) entre le(s) sujet(s) en formation et l’organisation (ici, direction et formateurs). Par ailleurs, un dispositif de formation n’est jamais totalement normalisable, consensuel, réalisé comme il a été prévu : traversé par des tensions entre idéel, fonctionnel et vécu (Albero, 2010), il suppose des modes d’appropriation singuliers et des choix de la part des différents acteurs concernés. En regard de l’intention de professionnalisation défendue par les concepteurs, la contribution s’intéresse aux processus d’appropriation du dispositif par les étudiants. Au plan méthodologique, deux entretiens ont été conduits avec : a) l’équipe de direction en 2016-2017 (deuxième année de la mise en place de la réforme des études en MK); b) avec les formateurs invités à s'exprimer, entre autres objets, sur ce dispositif. Un questionnaire en ligne, a été adressé aux étudiants au printemps 2017 (n=88). Une série de questions ouvertes portaient sur le GEAPR. Les résultats rendent compte du discours et de l’engagement de la direction pour développer la réflexivité des étudiants et répondre ainsi aux prescriptions de la réforme de 2015, tout en s’inscrivant dans une démarche d’innovation. De leur côté, les étudiants soulignent l’intérêt d’une valorisation de la dimension concrète du métier (gestes professionnels mis en oeuvre et analysés a posteriori en groupe). En même temps, le dispositif dans son ensemble est perçu de façon assez contrastée, notamment pour ce qui concerne, en amont, la préparation des cas cliniques et, en aval, l’évaluation. Ces résultats sont discutés en montrant dans quelle mesure enseigner autrement, à partir de situations problèmes, interroge la professionnalisation des étudiants et, in fine, celle des formateurs en charge du dispositif.
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02984697
Contributor : Thérèse Perez-Roux Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Saturday, October 31, 2020 - 6:48:29 PM
Last modification on : Monday, October 11, 2021 - 1:24:34 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02984697, version 1

Citation

Thérèse Perez-Roux, Eric Maleyrot. Un dispositif innovant dans la formation en masso-kinésithérapie : de l’intention de professionnalisation aux processus d’appropriation des étudiants. C. Gardies, L. Fauré et S. Sognos. Changement et professionnalisation, Cépadues, pp.15-30., 2020, 9782364938601. ⟨hal-02984697⟩

Share

Metrics

Record views

302