Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Recherches sur les sociétés du Néolithique danubien à partir du Bassin parisien : approche structurelle des données archéozoologiques

Résumé : Recherches sur les sociétés du Néolithique danubien à partir du Bassin parisien : approche structurelle des données archéozoologiques Résumé À l'échelle de l'Europe tempérée, les corpus de faune les plus importants de la Céramique Linéaire (5500-4900 cal. BC) et des groupes culturels danubiens postérieurs tels que le Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain (4900-4600 cal. BC), se situent dans le Bassin parisien : plus de 200 000 fragments osseux sont dénombrés alors que moins de 100 000 le sont pour le reste de l'Europe au Néolithique danubien. L'objectif de cette présentation est de rassembler les anciennes données, de les réunir aux données nouvelles obtenues dans le Bassin parisien ces dix dernières années et d'apporter une dimension anthropologique à l'interprétation de ces vestiges. L'analyse de ces résultats est abordée dans cet article selon quatre axes de recherche relatifs aux informations déjà obtenues sur les habitats de la vallée de l'Aisne. Au Rubané comme au Blicquy/Villeneuve-Saint-Germain, une logique générale de subsistance détermine la prééminence de la faune domestique sur la faune sauvage. Cette logique infrastructurelle subit une évolution chronologique : à la fin de la séquence rubanée, on observe une forte augmentation des caprinés, qui sera remplacée par celle du porc à partir de l'étape moyenne du Villeneuve-Saint-Germain. La composition des rejets est influencée par une autre logique, d'ordre fonctionnel cette fois. Au Rubané, le choix des espèces exploitées dépend en partie de la taille de la maison (gibier associé aux petites et élevage aux grandes) et de sa position au sein du village (quartier spécifique). Au Villeneuve-Saint-Germain, le système de développement des villages s'organise différem-ment ; l'approche alors envisagée est de comparer les unités d'habitation entre elles à travers leurs rejets domestiques. En ce qui concerne l'aspect symbolique des animaux au sein de ces sociétés agro-pastorales, il s'ex-prime au travers de diverses manifestations dont la plus récurrente est le dépôt d'ossements dans l'habitat et dans les tombes. Enfin, la prise en compte du potentiel local des ressources agro-pastorales soulève des réfle-xions sur les bonnes connaissances nécessaires à la maintenance des troupeaux qui semblent être de taille importante. Abstract The largest faunal samples in temperate Europe for the Linearbandke-ramik culture (5500-4900 cal. BC) and later Danubian groups like Blic-quy/Villeneuve-Saint-Germain (4900-4600 cal. BC) come from the Paris basin. Over 200 000 bone fragments have been recovered here, compared to 100 000 from the rest of Europe. The aim of this article is to bring 222 Lisandre BEDAULT et Lamys HACHEM Fin des traditions danubiennes dans le Néolithique du Bassin parisien et de la Belgique (5100-4700 av. J.-C.)
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

Cited literature [82 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02968834
Contributor : Lamys Hachem <>
Submitted on : Friday, October 16, 2020 - 10:23:33 AM
Last modification on : Tuesday, May 4, 2021 - 2:36:02 PM

File

BEDAULT et HACHEM.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-02968834, version 1

Collections

Citation

Lisandre Bedault, Lamys Hachem. Recherches sur les sociétés du Néolithique danubien à partir du Bassin parisien : approche structurelle des données archéozoologiques. Burnez-Lanotte L., Ilett M., Allard P. Fin des traditions danubiennes dans le Néolithique du Bassin parisien et de la Belgique (5100-4700 BC) – Autour des recherches de Claude Constantin, Mémoire XLIV, Société Préhistrique Française, pp.222-243, 2008. ⟨hal-02968834⟩

Share

Metrics

Record views

61

Files downloads

95