Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

« “Voir Neptune au bout de sa plume”, Flammarion et la constitution de l’algèbre comme nouvel instrument d’optique »

Abstract : En 1846, Urbain Le Verrier découvre grâce à la seule méthode algébrique, la planète Neptune qu’il ne prendra même pas la peine d’aller contempler empiriquement. Cette date constitue un point de bascule dans l’histoire de l’astronomie : désormais, un nouveau savoir voir marque la modernité de la science des astres, qui repose exclusivement sur le nombre. Lorsque Flammarion, plus de trente ans plus tard, relate cette anecdote, il explicite dans un premier temps cette révolution paradigmatique. Cependant, l’astronome vulgarisateur, ardent défenseur d’une astronomie sensible et ouverte à l’imagination, ne peut pas se contenter d’entériner un tel changement. Le texte de vulgarisation met alors, au service de la science, des outils littéraires en vue d’inventer un nouveau savoir voir, qui prolonge effectivement, sur la base du calcul algébrique, le nombre par l’observation et par l’outil spéculatif de l’imagination.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02961491
Contributor : Yohann Ringuedé <>
Submitted on : Thursday, October 8, 2020 - 2:51:03 PM
Last modification on : Wednesday, December 30, 2020 - 1:08:07 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02961491, version 1

Collections

Citation

Yohann Ringuedé. « “Voir Neptune au bout de sa plume”, Flammarion et la constitution de l’algèbre comme nouvel instrument d’optique ». Arts et Savoirs, Revues.org, 2017, Savoir voir. ⟨hal-02961491⟩

Share

Metrics

Record views

16