Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

« Les sciences dans La Bande noire de Jules David (1837) : modèle romanesque et fertilité poétique »

Résumé : Le romancier Jules David revendique pour la conduite de son roman, sur le modèle balzacien, une méthode scientifique rigoureuse, logique et mathématique. Toutefois, la science, analytique et desséchante, est décrite comme un obstacle à l’épanchement des passions amoureuses qui constituent le centre de la narration. Sur le modèle des Affinités électives de Goethe, Jules David met en place un laboratoire romanesque qui lui permet d’invalider par l’expérience littéraire le potentiel narratologique de la science. C’est donc dans la voie de l’illustration analogique que la science va parvenir à s’imposer comme un modèle opérant. La Bande noire cherche à expliquer les errements du cœur par une démonstration implacable mais reconnaît en même temps l’impossibilité de la science à pouvoir déterminer les causes de ces impulsions affectives, de ces affinités que le langage mathématique ne peut prévoir. Le magnétisme et la physiognomonie apparaissent donc comme les symboles les plus à même de représenter une œuvre qui chemine entre la voie scientifique et la voie poétique, entre la sécheresse de la déduction mathématique et le charme inexplicable de théories scientifiques qui peuvent servir de détours analogiques puissants pour expliquer les voies insondables du cœur.
Document type :
Book sections
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02961434
Contributor : Yohann Ringuedé <>
Submitted on : Thursday, October 8, 2020 - 2:22:34 PM
Last modification on : Wednesday, December 30, 2020 - 1:08:07 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02961434, version 1

Collections

Citation

Yohann Ringuedé. « Les sciences dans La Bande noire de Jules David (1837) : modèle romanesque et fertilité poétique ». La Bande noire, Jules David (1837), édition critique sous la direction de Magalie Myoupo, 2018. ⟨hal-02961434⟩

Share

Metrics

Record views

15