Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Devenir cadre : de nouvelles combinaisons des facteurs d’accès au statut ? : Comparaison de deux cohortes d’entrants sur le marché du travail (1998-2005 et 2004-2011)

Abstract : Depuis l’ouverture de l’enseignement supérieur à un nombre croissant de bacheliers, les conditions d’accès des jeunes aux emplois de cadres ont, en même temps que cette massification était à l’œuvre, été modifiées. Pour devenir cadre, deux voix se conjuguent : celle de l’expérience professionnelle accumulée et/ou celle de la détention d’un diplôme de l’enseignement supérieur long. Si le diplôme pourrait théoriquement suffire, au fil des générations, il a cessé de garantir l’accès au statut cadre. En effet, les travaux de Chauvel (2010) ont mis en évidence qu’en 1983, la moitié des titulaires d’un diplôme de 2e et 3e cycle universitaire (cohortes 1956-1958) étaient cadres supérieurs, alors qu’ils ne sont plus que 32 % en 1997 (cohortes 1970- 1972). En cause dans cette diminution du rendement social des diplômes, la massification de l’enseignement supérieur face à une évolution plus lente de la structure de qualification des emplois. Pour autant, ces deux voies d’accès ne sont plus une garantie de l’obtention d’un emploi de cadre. Aujourd’hui, pour les jeunes nouvellement diplômés, l’accès au statut cadre est loin d’être systématique. Seule la détention d’un titre de 3e cycle de l’enseignement supérieur constitue la clé d’un accès immédiat ou rapide à ce statut, qui reste minoritaire pour les formations en dessous de bac+5 (Giret et al., 2006). Pourtant, alors que parmi les jeunes sortis du système éducatif depuis 1998, le poids de l’enseignement de 2e et 3e cycle n’a cessé d’augmenter, la part des cadres parmi l’ensemble des sortants n’a que peu évolué. Si l’accès au statut cadre ne se fait pas au premier emploi, il peut bien évidemment se faire grâce à l’expérience accumulée, dans la suite du parcours. Certains salariés peuvent ainsi devenir cadre rapidement dès la fin de leurs études, d’autre plus lentement, d’autres encore n’y accèdent pas et ce malgré des niveaux de diplômes de plus en plus élevés. La première hypothèse testée dans ce rapport est ainsi que l’accès au statut cadre est un processus temporel dans lequel se conjuguent une multiplicité de facteurs, fonctions du niveau et type de diplôme obtenu en formation initiale. [...]
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02493059
Contributor : Vanessa Di Paola <>
Submitted on : Monday, April 26, 2021 - 12:58:56 PM
Last modification on : Saturday, May 1, 2021 - 3:55:04 AM

File

DiPaola_Moullet_Devenircadre.p...
Publisher files allowed on an open archive

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-02493059, version 1

Collections

Citation

Vanessa Di Paola, Stéphanie Moullet. Devenir cadre : de nouvelles combinaisons des facteurs d’accès au statut ? : Comparaison de deux cohortes d’entrants sur le marché du travail (1998-2005 et 2004-2011). [Rapport de recherche] Laboratoire d'économie et sociologie du travail (LEST). 2016, pp.46. ⟨hal-02493059⟩

Share

Metrics

Record views

31

Files downloads

2