Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La LGV Nîmes Barcelone : les avatars d’un projet de ligne transfrontalière

Résumé : Résumé La LGV transfrontalière Nîmes—Barcelone a la particularité d’être réalisée par phases en quatre tronçons différents. L’article analyse les intérêts divergents des acteurs français et espagnols à différentes échelles. Ils ont conduit à l’absence de connexion complète à grande vitesse entre la France et l’Espagne. L’article montre comment ces divergences ne permettent pas d’exploiter la ligne dans les conditions de la grande vitesse, ni à la concession de la partie transfrontalière d’être rentable. Sommaire 1. Une segmentation de la construction de la LGV Nîmes—Barcelone en quatre parties qui ne permet pas une exploitation optimale 2. Une surestimation du trafic et de faibles flux ferroviaires transpyrénéens 3. Quel apprentissage tirer de la LGV Perpignan—Figueras pour d’autres projets de LGV en contrat de partenariat public privé ? Le risque trafic et le risque commercial
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02401251
Contributor : Geneviève Zembri-Mary Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, December 9, 2019 - 8:15:57 PM
Last modification on : Thursday, March 5, 2020 - 12:06:11 PM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-02401251, version 1

Collections

`

Citation

Geneviève Zembri-Mary. La LGV Nîmes Barcelone : les avatars d’un projet de ligne transfrontalière. Géoconfluences, Lyon: École normale supérieure de Lyon DGESCO, 2019. ⟨hal-02401251⟩

Share

Metrics

Record views

78