Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Savenay (Loire-Atlantique), La Touchelais. Rapport de fouille archéologique, volumes 1 et 2, 414 p. et 308 p

Abstract : Localisé en amont de l’estuaire de la Loire, le site La Touchelais se trouve à 1,5 km au nord du bourg actuel de Savenay, sur la partie haute du plateau. L’opération archéologique porte sur une surface de 3,2 ha. L’occupation la plus ancienne, particulièrement discrète, est attribuée à l’âge du Bronze. Trois fossés et quelques éléments de mobiliers attestent un aménagement du paysage et probablement l’installation, hors emprise, d’un habitat, au Ier siècle de notre ère. Quelques indices laissent supposer une fréquentation du site aux VIIe-VIIIe siècles, mais c’est principalement à partir du IXe siècle que l’occupation se densifie. Celle-ci est caractérisée par les vestiges d’un bâtiment excavé sur solins, des constructions sur poteaux, quelques fosses, dont un silo et des fossés dont certains délimitent des enclos et un chemin. Plusieurs indices mobilier (important lot de meules) et carpologiques tendent à montrer un développement de la céréaliculture avec pas moins de sept espèces de céréales cultivées au Xe siècle. La présence d’un mortier en pierre antérieur ou contemporain du IXe siècle mérite d’être signalée du fait de la pauvreté actuelle du corpus en France. Quelques vestiges témoignent d’une continuité de l’occupation aux XIIe et XIIIe siècles, dans la partie occidentale du site, puis aux XIVe-XVe siècles dans le secteur nord-est de l’emprise avec les restes d’une probable construction sur solins dans lesquels se trouvait un fermail en alliage cuivreux. Les écofacts mis au jour montrent une reprise de la végétation après l’abandon du site à la fin de XIVe siècle. Certains fossés post-médiévaux indiquent vraisemblablement un entretien du paysage et de probables modifications du parcellaire. Ce n’est qu’au début du XXe siècle, que le site est dédié à un usage militaire. Une première phase (1939-1940), attribuée à l’armée britannique, est caractérisée par une batterie de quatre fours en brique et des constructions sur poteaux de type hangar. À l’arrivée des troupes allemandes, La Touchelais devient un camp de prisonniers de guerre pour soldats français (Frontstalag 182). Les restes d’un réseau d’assainissement, de constructions sur poteaux vraisemblablement à usage collectif pour l’hygiène des prisonniers et d’un système de clôtures permettent d’en resituer des aménagements et des zones de circulation. Les fondations d’un hôpital militaire ont par ailleurs été dégagées à l’extrémité orientale du camp. Organisé autour d’une cour centrale, il est aménagé de deux ailes latérales et d’un grand bassin. Son plan n’a été que partiellement observé et les vestiges dégagés sont évalués au 2/3 tiers d’une surface totale estimée à 5000 m² (bâtiments et espaces de cours inclus). La construction homogène de l’ensemble du bâtiment montre néanmoins une grande disparité des modes d’approvisionnement. Ce dernier comprend des grandes pièces, des espaces d’hygiène collectifs, des sanitaires et des pièces à sol en béton. Un système de cuves et un bassin complètent les aménagements de cet hôpital. Le mobilier, pas très abondant, donne principalement un aperçu de la vie civile de la fin du XIXe siècle aux années 1940. L’étude des données documentaires a par ailleurs permis, outre l’apport de précisions sur les conditions vies dans le camp, de montrer la diversité des fonctions de ce dernier qui a aussi servi de camp de transit pour les réfugiés de la région nazairienne. En 1945, le site est abandonné et il est définitivement démoli au milieu des années 1950.
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02373959
Contributor : Antoine Le Boulaire Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, November 21, 2019 - 11:58:53 AM
Last modification on : Thursday, January 14, 2021 - 11:41:26 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02373959, version 1

Citation

Antoine Le Boulaire, Édith Peytremann. Savenay (Loire-Atlantique), La Touchelais. Rapport de fouille archéologique, volumes 1 et 2, 414 p. et 308 p. [Rapport de recherche] Inrap. 2016. ⟨hal-02373959⟩

Share

Metrics

Record views

159