Montrer, démontrer, dénoncer : violences physique et symbolique dans les images du travail

Abstract : La violence comme critère censorial, tant par les membres de la Commission de classification des uvres cinématographiques que par le ministre et le juge chargés du cinéma, est peu connue du grand public et des cinéphiles. Elle est pourtant partout : dans le quotidien, les écrans et les journaux, mais banalisée. Prenant sur la toile une nouvelle dimension (grande violence, très grande violence, incitation à la violence X), elle enfante dans la douleur (physique, mentale, verbale, visuelle) des censures, sur-censures et autocensures, et ses films sont emblématiques : Antichrist, Baise-moi, Irréversible, Kill List, Assassin(s)... Violence et censure s'avèrent plurielles. Côté français, elles sont institutionnelles et juridictionnelles ; côté américain, se mêlent sexe, sang et dévoration des zombies, côté latino, amour et mort. Mais d'autres types de violence font aussi irruption physiques et symboliques dans les images du travail, de la vidéo-surveillance, sur les affiches comme dans les salles de cinéma.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02353953
Contributor : Lucile Desmoulins <>
Submitted on : Thursday, November 7, 2019 - 3:14:38 PM
Last modification on : Saturday, November 9, 2019 - 1:56:47 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02353953, version 1

Collections

Citation

Lucile Desmoulins. Montrer, démontrer, dénoncer : violences physique et symbolique dans les images du travail. CinémAction, Cinémaction ; Filméditions ; Corlet, 2018, Violence, Censure et Cinema, 167. ⟨hal-02353953⟩

Share

Metrics

Record views

5