Skip to Main content Skip to Navigation
Preprints, Working Papers, ...

L'espace scolaire : un « agent » d'apprentissage en soi ? Peut-on concevoir une séquence d'enseignement-apprentissage sans penser l'organisation spatiale de la classe ?

Frédérique Jacob 1
1 Théodile-CIREL
CIREL - Centre Interuniversitaire de Recherche en Education de Lille (CIREL) - EA 4354 : EA1764
Résumé : L'espace scolaire est un agent d'apprentissage dans le sens où il aurait une action déterminante dans le fait d'apprendre. L'espace, en ce qu'il contraint le corps, depuis l'échelle locale (l'école) à l'échelle micro (la chaise et la table de l'élève), semble à ce jour un « mal-pensé » dans le système éducatif français et ce, par l'ensemble des acteurs qui le compose. Il serait même, un impensé lors de la conception de la séquence d'enseignement apprentissage. L'objectif de cette contribution est d'entrer par la dimension spatiale de la séquence d'apprentissage et de questionner cette dimension spatiale (et donc son corollaire corporel) face au défi numérique. Nous répondrons à cette question en traitant les trois points suivants :-Des invariants spatiaux structurent les processus d'apprentissages. Pouvons-nous repérer les critères d'une « classe-étalon », comme modèle d'une salle de classe et donc de l'impensé spatial ?-Des invariants spatiaux perdurent qu'importent les choix pédagogiques. Quels sont les impacts spatiaux (et corporels) de l'usage des outils numériques en classe ? L'introduction de ceux-ci permettrait-elle de faire bouger le modèle de la « classe-étalon », de prendre en compte le corps « scolarisé », de bouleverser la matrice des pratiques scolaires, de changer « l'ordre scolaire », bref, de changer le « sens pratique » spatial intériorisé par les enseignants ?-La prise en compte de la dimension spatiale lors de la conception de la séquence d'apprentissage favorise la réussite des élèves. Harmoniser les choix pédagogiques et didactiques avec l'organisation spatiale de la salle de classe et le rôle du corps de l'élève produirait-il plus d'efficience ? Parce que les agents ne savent jamais complètement ce qu'ils font, que ce qu'ils font a plus de sens qu'ils ne le savent (Bourdieu 1980 p. 116), il nous semble important de proposer des pistes et des outils qui pourraient faciliter l'analyse réflexive des pratiques enseignantes. Ainsi, le prisme des logiques spatiales scolaires qui se sont constituées sur des temps longs et qui perdurent à tous les stades du système éducatif français (de la maternelle à l'université), nous semble riche pour contribuer au débat et tenter d'apporter quelques éléments de réflexion.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02314888
Contributor : Frédérique Jacob <>
Submitted on : Tuesday, October 15, 2019 - 10:21:17 AM
Last modification on : Thursday, October 17, 2019 - 1:20:47 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02314888, version 1

Collections

Citation

Frédérique Jacob. L'espace scolaire : un « agent » d'apprentissage en soi ? Peut-on concevoir une séquence d'enseignement-apprentissage sans penser l'organisation spatiale de la classe ?. 2019. ⟨hal-02314888⟩

Share

Metrics

Record views

72