De la perception du risque de l’entreprise à sa représentation, et impact sur la gestion des risques industrialo-environnementaux (RIE) : proposition d’un modèle qualitatif à variables conceptuelles

Résumé : Les expériences de développement de politiques « vertes » et « responsables » ont été initialement le fait des secteurs industriels présentant des risques majeurs pour l'environnement et par là-même, soumis à une toute jeune législation environnementale. Puis, la pression croissante exercée par l'ensemble des parties prenantes a contribué à leur essor dans un bon nombre d'organisations. Ainsi, la fonction récente de management environnemental trouve son entière légitimité au sein de l'entreprise génératrice de nuisances et de risques pour la santé humaine et l'environnement, appelés « risques industrialo-environnementaux » (RIE). Comment cette nouvelle fonction doit-elle être appréhendée ? A ce titre, la question de la perception des risques est intéressante car nous permet de mieux comprendre comment l'entreprise perçoit les RIE et s'organise en interne pour mieux les gérer. Il devient donc fondamental de comprendre comment les perceptions de risques se forment pour ensuite envisager des moyens efficaces de prévention et de gestion des RIE. Le questionnement sur le rôle de la perception du risque dans la mise en place de politiques de gestion au sein de l'entreprise restant encore peu abordé dans la littérature managériale. Ce papier a pour ambition de présenter, d'une part, une analyse pluridisciplinaire de la littérature consacrée au risque et à la perception du risque, une des façons d'appréhender le mieux la notion de risque. En effet, le risque, concept insaisissable et multidimensionnel, a été approché par diverses disciplines émanant aussi bien des sciences humaines et sociales que des sciences dures. En particulier, on doit d'abord la notion de perception du risque aux sciences cognitives (psychologie, intelligence artificielle, anthropologie,…), ensuite aux mathématiques, et qui trouve désormais des applications en sciences économiques et de gestion. L'objectif est d'étudier les apports théoriques et empiriques de ces différents courants de pensée dans la compréhension de la perception du risque et du passage de la notion de « perception » à celle de la « représentation du risque ». Cette dynamique soulève notamment la question de l'existence de diverses variables plus ou moins rationnelles exerçant une influence sur la perception du risque et contribuant ainsi à la construction d'une « représentation » subjective du risque. D'autre part, l'originalité de ce papier réside dans l'appréhension et la compréhension de la perception du risque dans le processus décisionnel de l'entreprise, décisions en matière de gestion des RIE, ces risques étant encore mal perçus et parfois mal intégrés dans le management de l'entreprise. Que signifie alors « perception du risque » dans un processus décisionnel d'entreprise ? Quel rôle joue la perception dans la gestion des RIE ? Plus spécifiquement, cette étude vise à identifier un certain nombre de variables conceptuelles susceptibles d'influencer la perception du risque de l'entreprise et sa gestion des RIE, en vue de proposer un modèle qualitatif descriptif.
Document type :
Preprints, Working Papers, ...
Complete list of metadatas

Cited literature [42 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02274965
Contributor : Julie Olivero <>
Submitted on : Friday, August 30, 2019 - 1:23:34 PM
Last modification on : Saturday, August 31, 2019 - 1:15:16 AM

File

AtelierDD_AIMS_2010.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02274965, version 1

Collections

Citation

Julie Olivero. De la perception du risque de l’entreprise à sa représentation, et impact sur la gestion des risques industrialo-environnementaux (RIE) : proposition d’un modèle qualitatif à variables conceptuelles. 2010. ⟨hal-02274965⟩

Share

Metrics

Record views

12

Files downloads

39