Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Lithophones : des avancées en Préhistoire

Résumé : La recherche de la qualité du beau dans l'apparence naturelle des pierres (couleurs, silhouettes, dessins, etc.), par exemple à la manière de Roger Caillois, a longtemps fait oublier le caractère phonique de cer-tains matériaux lithiques. Pourtant ce n'est pas faute de piétiner, de taper, de trancher ces substances soli-des au cours de la recherche de fossiles ou de miné-raux et d'entendre par moment des sons cristallins au moment des frappes ou des raclages. Les lithophones (pierres musicales) ne sont pas uni-quement des instruments propres à des usages musi-caux, ils désignent tous les idiophones lithiques pro-pres à émettre des harmoniques avec peu ou beau-coup de résonance. La dimension musicale de ces pierres est évidem-ment la plus spectaculaire à cause de ses effets recherchés. Mais il existe aussi une dimension technique dont on oublie souvent qu'elle peut renseigner sur les principes qualitatifs des roches au moment de leur extraction en carrière ou au cours de leurs manipulations. Les Préhistoriques ne s'y sont pas trompés et ont effectué des tests d'une grande simplicité en carrière pour assurer la mise en oeuvre de leurs tra-vaux ; nous verrons comment ils s'y sont pris pour anticiper sur d'éventuelles déconvenues au cours de leurs travaux, notamment sur les mégalithes. Lithoacoustique qualitative des roches Il faut rappeler que les roches brutes portent toujours en elles des imperfections naturelles (fissures, cliva-ges, fractions érodées…) qui les fragilisent lorsque soumises à des tractions, à des compressions, à des torsions ou des flexions relatives. Les anciens carriers ont inventé des tests sonores afin d'évaluer le plus rapidement et le plus facilement possible, les principaux indicateurs de performance ponctuels ou plus généraux de leurs roches brutes. Ces tests d'optimisation anticipent en préalable les risques éventuels de casse liés à la fabrication, la sculpture et aux transports ; sachant qu'évidemment les sollicitations mécaniques ne doivent pas être exagérées pour ne pas dépasser la limite des seuils de rupture. Si les carriers estiment que le bloc est impropre à toute manipulation, il est définitivement rejeté. En revanche, si des points de fragilisation ponctuels sont repérés, ils sont éliminés en extrayant les parties de mauvaise qualité et pour ne conserver que la partie utile, à défaut d'en avoir suffisamment. Pour jauger le comportement en fatigue des litho-phones découpés en carrière, il faut les déposer sur une paire de « coussinets » durs (pointes d'écaille de pierre posées sur champ), ou plus souples (tissus végétal, cuir…), qui créent des milieux anisotropiques (élévation libérant du sol les roches). Ils ont été placés en deux points sous les lithophones, près de leurs bordures les plus longues. À chaque percussion directe ponctuelle, l'effet utile fournit un résultat très court mais suffisant pour caractériser le caractère qualitatif de la cohérence de la masse minérale avant sa mise en oeuvre : une sorte de « bon pour le service ». Les frappes directes avec une masselotte en bois, en corne de cervidé ou en pierre, transmettent des ondes transversales qui libè-rent aussitôt des harmoniques avec beaucoup, peu, ou pas de résonance. Ce test lithoacoustique qualitatif nous le classerons par ordre décroissant de niveau 1 à 3 (TL1 : son très clair avec peu à beaucoup de résonance ; TL2 : son moyen avec très peu ou sans résonance ; TL3 : son étouffé sans aucune résonance), ce qui correspond aux fameux « pif, paf, pouf » des carriers parisiens travaillant le grès. Ce test litho-acoustique qualitatif permet d'évaluer aussi à l'oreille la bonne tenue de l'ensemble de la masse lithique,
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

Cited literature [13 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02267797
Contributor : Anne-Lise Millan-Brun Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, August 19, 2019 - 5:39:34 PM
Last modification on : Thursday, July 7, 2022 - 6:03:14 AM
Long-term archiving on: : Saturday, January 11, 2020 - 3:20:04 AM

File

Saga_368_lithophones.pdf
Explicit agreement for this submission

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - ShareAlike 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-02267797, version 1

Collections

Citation

Gonthier Erik. Lithophones : des avancées en Préhistoire. Revue SAGA Information, 2018. ⟨hal-02267797⟩

Share

Metrics

Record views

75

Files downloads

198