Les évolutions du roman musical au temps de l’avènement du mystère urbain : dynamiques génériques de l’an 1843

Résumé : Cet article se focalise sur la notion de « genre littéraire » qu’il présente non pas comme une essence immuable mais comme un concept qui doit être pensé avec souplesse et toujours dans une perspective diachronique. Plus précisément, il propose une étude de deux romans feuilletons de 1843 qui font partie de la vogue des mystères mais dont la thématique est non urbaine mais éminemment musicale : Les Mystères du grand opéra publié dans la Gazette des femmes et Les Mystères de l’opéra publié dans Le Monde musical. La réflexion se construit sur le scepticisme de Jacques Derrida qui, dans ses écrits philosophiques, récusait l’utilité de toute taxinomie générique en soulignant l’entropie inhérente au champ littéraire : régis par une « loi d’impureté », une « loi de contamination », il serait impossible pour les genres littéraires de ne pas se mélanger. L’étude montre que ces deux romans appartiennent à plusieurs genres à la fois sans appartenir exclusivement à un seul. Nous pouvons, dans un premier temps, considérer que ces deux romans relèvent du genre du « mystère musical » né de l’hybridation de deux autres genres : le « roman musical » qui apparaît dans les années 1830 avec notamment Le Balcon de l’opéra de Joseph d’Ortigue et le « mystère urbain » qui déferle après le succès commercial des Mystères de Paris d’E. Sue. Toutefois, l’article montre que ce nouveau genre hybride dont il décrit en détail les caractéristiques ne constitue pas non plus une réalité stable appelée à rester inchangée à travers toutes ses réalisations textuelles. À partir d’une recherche approfondie sur les conditions de production et de réception de ces deux romans, l’étude montre que le genre doit être conçu non comme un moule littéraire rigide mais davantage comme une matrice modulable qui s’actualise différemment selon les contextes de publication car les conventions génériques se trouvent, très souvent concurrencées par diverses contraintes extérieures qui viennent leur donner une nouvelle impulsion. Ainsi le « mystère musical » ne prend pas la même forme lorsqu’il est publié dans Le Monde musical et dans la Gazette des femmes. Dans le premier cas, il se trouve « charivarisé » sous l’influence du passé journalistique d’Albéric Second qui avait travaillé dans le quotidien satirique Le Charivari tandis que dans le second cas, il se trouve féminisé et influencé par l’ancienne tradition du roman gothique (qui privilégiait souvent les personnages féminins) suivant la ligne rédactionnelle du périodique féministe.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02265170
Contributor : Filippos Katsanos <>
Submitted on : Thursday, August 8, 2019 - 4:30:23 PM
Last modification on : Saturday, August 10, 2019 - 1:15:47 AM

File

Les_evolutions_du_roman_musica...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-02265170, version 1

Collections

Citation

Filippos Katsanos. Les évolutions du roman musical au temps de l’avènement du mystère urbain : dynamiques génériques de l’an 1843. Medias 19, Medias 19, 2018, Presse et opéra aux XVIIIe et XIXe siècles, ⟨http://www.medias19.org/index.php?id=24213⟩. ⟨hal-02265170⟩

Share

Metrics

Record views

96

Files downloads

8