Nourrir les morts, d'après la documentation épigraphique

Résumé : Se nourrir est une nécessité vitale, mais en Mésopotamie cette nécessité s'étend au-delà d'une vie humaine : les morts sont supposés mener eux aussi une forme de vie dans l'Au-delà ; ils doivent s'alimenter ou plutôt être alimentés par les vivants. Au terme d'une vie humaine, chaque individu, selon l'expression akkadienne consacrée, « va à son destin ». Les textes littéraires emploient aussi l'expression « (re)devenir argile », plusieurs anthropogonies montrant que les premiers humains ont été modelés par les dieux à partir d'argile. Ces mêmes récits indiquent qu'ils possèdent en eux un élément divin (sang et chair d'un dieu doué de ṭēmu, « raison » dans le poème d'Atra-hasīs, ou sang du dieu Kingu dans le Poème babylonien de la Création). La présence de cette part divine explique que la mort ne soit pas une fin absolue : si le corps disparaît, il en subsiste une trace matérielle, le squelette (eṣemtu, « les os ») et surtout « l'esprit » (eṭemmu) du mort, qui survit dans un monde séparé de celui des vivants.
Complete list of metadatas

Cited literature [20 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02264163
Contributor : Umr7041 Arscan <>
Submitted on : Tuesday, August 6, 2019 - 1:25:13 PM
Last modification on : Wednesday, August 7, 2019 - 1:17:53 AM

File

Cahier des thèmes_ArScAn_09 ...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02264163, version 1

Citation

Brigitte Lion. Nourrir les morts, d'après la documentation épigraphique. Cahier des thèmes transversaux ArScAn, CNRS - UMR 7041 (Archéologie et Sciences de l'Antiquité - ArScAn), 2009, IX, pp.465-473. ⟨hal-02264163⟩

Share

Metrics

Record views

30

Files downloads

4