Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

La circulation sanguine comme pierre de touche: Harvey, Riolan, Descartes

Résumé : Le concept de santé constitue le noyau dur de toute théorie médicale, mais il s'enrichit d'une épaisseur propre à une époque, un lieu, une épistémologie et une métaphysique particulière. Dans la médecine moderne des années 1630-1670, d'un côté, il désigne un idéal caractérisé par la juste proportion entre les éléments, qu'étudie l'anatomie ; de l'autre, une fréquence que repèrent de nouvelles technologies du savoir. Ces réaménagements scientifiques induisent une autre détermination de la santé dans le cadre d'une anatomie politique, qui vise non seulement à soigner, mais aussi à prévenir les épidémies et améliorer l'état général de la population. Cette alternative entre deux manières de généraliser l'individuel à travers deux objets anatomiques-l'humani corporis fabrica ou le « body politick »-permet de ressaisir l'épaisseur de la conception moderne de la santé opérant de façon plurielle dans la science et induisant un pluralisme feuilleté dans la médecine occidentale.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [84 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02170018
Contributor : Sarah Carvallo <>
Submitted on : Monday, July 1, 2019 - 4:12:55 PM
Last modification on : Monday, February 10, 2020 - 12:17:29 PM

File

3243-Texte de l'article-5413-1...
Publisher files allowed on an open archive

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

Citation

Sarah Carvallo. La circulation sanguine comme pierre de touche: Harvey, Riolan, Descartes. Lato Sensu, revue de la Société de philosophie des sciences, Société de philosophie des sciences, 2016, 3 (1), pp.85-92. ⟨10.20416/lsrsps.v3i1.243⟩. ⟨hal-02170018⟩

Share

Metrics

Record views

111

Files downloads

260