Les labels, vecteurs d’internationalisation des villes ?

Marina Rotolo 1
1 IPRAUS - Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société
UMR AUSser - Architecture Urbanisme Société : Savoir Enseignement Recherche
Abstract : Analysés comme un des leviers du basculement dans un régime de concurrence entre les villes, les processus de labellisation s’inscrivent dans une ère définie par la compétition internationale. Poursuivant des stratégies prédominantes de marketing, les villes et régions de toute taille cherchent à se distinguer afin d’établir une identité spatiale telle une image de marque. Les instruments classiques de la gestion urbaine évoluent et sont remplacés par de nouvelles stratégies fondées sur l’incitation et l’émulation. De nombreux auteurs ont ainsi mis en lumière l’émergence et la promotion de « bonnes pratiques » se référant à des villes modèles. A partir de la définition même de « label », nous chercherons à comprendre quels concepts revêt ce terme et s’il est correspond à un phénomène d’internationalisation de la fabrique urbaine. Le mot, absent du dictionnaire italien, permettra de nous interroger sur ses traductions et sur la multiplication des anglicismes dans le domaine des politiques publiques. En nous appuyant sur le dossier de candidature de la ville de Matera pour devenir Capitale européenne de la culture, nous nous arrêterons sur les expressions de « capacity building », « networking » et « legacy » afin de les rattacher au système de pensée dans lequel ces concepts s’inscrivent. Cette analyse mettra en lumière la dialectique du global et du local, par un label qui repose sur la valorisation des singularités du site mais valide dans le même temps un certain nombre de standards et de critères internationaux. Pour incarner cette dualité d’échelles et de visions urbaines, nous discuterons du projet de la place de la gare de Matera, imaginé par « l’archistar » italien Stefano Boeri. La construction de la pergola de verre et d’acier de la nouvelle gare s’apparente indéniablement à l’ombrière de Norman Foster sur le vieux port de Marseille. L’évidente ressemblance nous interroge sur la circulation des modèles urbains et des acteurs « producteurs » de la ville, dans un contexte de mondialisation dont les labels sont les vecteurs. Cette transformation des modes de conception se traduit dans les projets urbains mais bouleverse également le jeu d’acteurs préalablement établis. Nous chercherons dès lors à comprendre de quelle manière de nouveaux acteurs interviennent dans la production des espaces et comment des derniers influencent le processus de décision et transforment les relations de pouvoir.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02167145
Contributor : Marina Rotolo <>
Submitted on : Thursday, June 27, 2019 - 2:48:15 PM
Last modification on : Saturday, June 29, 2019 - 1:33:38 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02167145, version 1

Collections

Citation

Marina Rotolo. Les labels, vecteurs d’internationalisation des villes ?. 5e Rencontres Doctorales en Architecture et Paysage, ENSA Lyon, Sep 2019, Lyon, France. ⟨hal-02167145⟩

Share

Metrics

Record views

71