Les partitions virtuelles de Philippe Manoury, illustration avec le module Chapo de Jupiter (1987)

Résumé : Jupiter (1987) pour flûte traversière et électronique est une pièce majeure du répertoire de la musique d’informatique. Composée par Philippe Manoury avec Miller Puckette, c’est en effet une des premières pièces à utiliser la technologie numérique pour tisser des interactions entre un instrument traditionnel et l’électronique. Cette idée d’interaction durant le concert est théorisée par le compositeur à la fin des années 1990 avec le principe de « partition virtuelle ». Dans Jupiter une telle interaction est présente dans la section VI. Dans le medium numérique de la pièce, couramment appelé le patch, cette interaction est le fruit d’un module nommé Chapo. Notre article investit ce dernier. Dans un premier temps nous le décrivons technologiquement et dans un second nous éclairons la composition réalisée avec celui-ci dans la section VI. Enfin, nous utilisons la connaissance acquise sur cette interaction pour éclairer l’idée chère au compositeur de partition virtuelle.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02135597
Contributor : Maxence Larrieu <>
Submitted on : Tuesday, May 21, 2019 - 2:21:42 PM
Last modification on : Monday, July 8, 2019 - 11:04:48 AM

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution 4.0 International License

Identifiers

Collections

Citation

Maxence Larrieu. Les partitions virtuelles de Philippe Manoury, illustration avec le module Chapo de Jupiter (1987). Journées d'Informatique Musicale (JIM), May 2019, Bayonne, France. ⟨10.5281/zenodo.3066824⟩. ⟨hal-02135597⟩

Share

Metrics

Record views

38