L’autotélisme-flow : un déterminant fondamental de la persistance à vouloir comprendre, apprendre et se former tout au long de la vie

Jean Heutte 1, 2
2 Trigone-CIREL
CIREL - Centre Interuniversitaire de Recherche en Education de Lille (CIREL) - EA 4354 : EA1038
Résumé : Depuis bientôt une vingtaine d’années, le courant de la psychologie positive (Seligman et Csikszentmihalyi, 2000) s’est progressivement structuré en un champ de recherche fondamentale sur tous les continents. Conceptualisée dès 1970 par Csikszentmihalyi, la théorie de l’expérience optimale (flow) est désormais l’une des théories phares mises en lumière dans ce contexte, tout particulièrement pour ce qui concerne le développement humain optimal et l’éducation, qui sont les thèmes les plus emblématiques des travaux de Csikszentmihalyi. En France, comme dans toute la francophonie, la connaissance de ces travaux est longtemps restée très confidentielle, dans la mesure où les rares ouvrages de Csikszentmihalyi traduits en français concernent des travaux qui ont plus de 20 ans. Sans occulter le côté obscur de la force (Dark Side of the Flow), ce chapitre doit permettre une mise à jour concernant les aspects historiques, théoriques et pragmatiques des travaux issus de la recherche sur l’autotélisme-flow dans l’éducation depuis ces trente dernières années, notamment des membres de l’European Flow-Researchers’ Network, qui est probablement actuellement le réseau de chercheurs le plus dynamique au niveau international sur ce sujet. Il est désormais acquis que sans la volonté décisive de Martin Seligman d’inscrire et de forma- liser la création du courant de la psychologie positive au cours de son mandat de président de l’APA (1998-2000), cette 4e vague de l’histoire de la psychologie n’aurait pas son ampleur actuelle. Cependant, sans sa rencontre fortuite avec Mihaly Csikszentmihalyi sur la plage de Kona, en janvier 19971, cette vague n’aurait peut-être jamais eu lieu. Pour le dire autrement, si Martin Seligman est considéré comme le fondateur et « la voix » autoproclamée de la psychologie positive, Mihaly Csikszentmihalyi est décrit par Seligman comme « le cerveau » qui a inspiré la psychologie positive (Tardio, 2009). C’est la raison pour laquelle la théorie de l’autotélisme-flow dont il est le fondateur est désormais considérée comme l’une des théories phares du développement humain optimal.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02120378
Contributor : Jean Heutte <>
Submitted on : Sunday, May 5, 2019 - 9:50:20 PM
Last modification on : Wednesday, June 19, 2019 - 1:33:03 PM

Licence


Copyright

Identifiers

  • HAL Id : hal-02120378, version 1

Collections

Citation

Jean Heutte. L’autotélisme-flow : un déterminant fondamental de la persistance à vouloir comprendre, apprendre et se former tout au long de la vie. In C. Martin-Krumm & C. Tarquinio (Dir.). Psychologie positive : Etat des savoirs, champs d'application et perspectives, Dunod, pp.151-175, 2019, 978-2-10-079407-2. ⟨hal-02120378⟩

Share

Metrics

Record views

62