Application d'un test d'intelligibilité à partir de pseudo- mots dans le cas de patients post traitement de cancers des VADS

Résumé : La perte d’intelligibilité représente une plainte importante des patients atteints de troubles de la parole, puisqu’elle participe à la diminution de la qualité de vie au niveau communicationnel. Plusieurs batteries de test d’intelligibilité existent (ex :la BECD, Auzou2006) mais leurs limitations résident dans la capacité des auditeurs à restaurer les séquences distordues. Nous proposons un nouveau test fondé sur l’utilisation de pseudo-mots de type C(C)VC(C)V en grande quantité afin de complètement neutraliser les effets de lexicalité ou d’apprentissage des items par les auditeurs qui sont ainsi confrontés à une tâche de décodage acoustico-phonétique (DAP) suivie d’une transcription orthographique (Ghio2018). Nous avons appliqué ce test à une population de 126 locuteurs (41 sujets sains et 85 patients post traitement de cancers de la cavité buccale et du pharynx), enregistrés dans le service d’oncoréhabilitation de l’Oncopole de Toulouse. Chaque locuteur a produit 52 pseudo-mots tirés aléatoirement de la liste de 89346 formes possibles. 40 auditeurs ont retranscrit ces productions, chaque pseudo-mot d’un locuteur étant transcrit par 3 auditeurs différents. Les transcriptions orthographiques ont été phonétisées et comparées aux formes phonétiques attendues des pseudo-mots. Un algorithme fournit ensuite une mesure de distorsion fondée sur le nombre de traits différents entre la forme attendue et celle transcrite. Le score DAP d’un locuteur est la moyenne de cette mesure sur ses 52 pseudo- mots produits. Plus ce score est élevé, plus l’intelligibilité est dégradée. L’objectif de ce travail est d’examiner la validité de construit du test, en vérifiant qu’il mesure vraiment ce pourquoi et comment il a été conçu et qu’il offre une mesure adéquate au modèle théorique sur lequel il s’appuie, en l’occurrence la théorie des traits phonétiques et la théorie de la communication. On doit notamment vérifier que ce test permet de distinguer les locuteurs sains du groupe des patients et que les résultats obtenus sont bien corrélés à ceux d’un autre test dont la validité a été démontrée. Les résultats montrent que les scores des sujets sains sont en moyenne à 0.48 trait/phonème (sdev= 0.22) alors que cette distance passe à 1.28 (sdev=0.63) pour les patients (p < 0.01). Les résultats obtenus sur les sujets sains montrent que le décodage acoustico-phonétique sans accès lexical n’est pas parfait même sur de la parole « normale ». En traçant une courbe de sensibilité/spécificité (« courbe ROC »), nous avons exploré la mesure de la performance d’un classificateur binaire qui distinguerait normal/dysfonctionnement en fonction du score DAP. L’aire sous la courbe ROC (AUC en anglais) qui permet d’apprécier la qualité du test est de 0.94, ce qui correspond à une haute précision. Enfin, le score de DAP est bien corrélé (R de Spearman=-0.85) au jugement subjectif de la sévérité obtenue auprès d’experts sur de la description d’image. Ce test semble donc discriminant en ce qui concerne la mesure de la performance articulatoire des locuteurs.
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02098836
Contributor : Alain Ghio <>
Submitted on : Tuesday, April 23, 2019 - 10:00:57 AM
Last modification on : Thursday, July 11, 2019 - 4:46:07 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02098836, version 1

Citation

Alain Ghio, Muriel Lalain, Laurence Giusti, Danièle Robert, Marie Rebourg, et al.. Application d'un test d'intelligibilité à partir de pseudo- mots dans le cas de patients post traitement de cancers des VADS. Journées de Phonétique Clinique, 2019, Mons, Belgique. ⟨hal-02098836⟩

Share

Metrics

Record views

63