Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

De la lutte contre la fracture numérique à l'inclusion numérique : un enjeu de société à ne surtout pas négliger...

Résumé : A force de constater la place incontournable de l'Internet et du Numérique dans nos sociétés et, plus largement, de célébrer notre entrée dans la Société de l'information puis de la connaissance (ceci à tel point, par exemple, d'en arriver à caractériser de « Digital Natives » les membres de la Génération Y), on pourrait presque en venir à penser que la fameuse Fracture numérique-qui n'est bien sûr pas que nord-sud !-est désormais résorbée ou presque. Evidemment, la pénétration du Numérique n'a jamais été aussi importante, en France : en effet, selon l'édition 2018 du Baromètre du Numérique (étude réalisée par le CREDOC), 89% de la population française est internaute (+1 par rapport à 2017) et 80% des personnes se connectent quotidiennement (+4). Cependant, cette donnée démontre déjà à la fois un plafonnement de cette pénétration et un premier niveau de fracture, puisque 11 % de la population française (de 12 ans et plus) n'est donc pas Internaute. La transversalité du Numérique dans notre société est par conséquent plus que jamais disqualifiante pour les citoyens tenus à l'écart, pour une raison ou une autre. Déjà en 2004, Adel Ben Youssef construisait « quatre dimensions » pour caractériser ces exclus de la ville numérique, selon qu'ils sont laissés-pour-compte du fait (1) d'inégalités économiques et sociales liées à l'accès, (2) d'inégalités d'usages des TIC, (3) d'efficacités d'usages ou (4) de modalités d'apprentissage et de performance. Sally Wyatt (2005) avait quant à elle construit sa typologie autour des « abandonnistes volontaires » (rejecters) ou « involontaires » (expelled), des « exclus » (excluded) et des « résistants » (resisters). Force est de constater que ces catégorisations demeurent malheureusement toujours valables, quinze ans après la démonstration de cet état de fait, et qu'une fracture-des fractures !-numériques perdurent. La lutte contre ces fractures passe donc par ce qu'on dénomme l'inclusion numérique (ou Solidarité 2.0), puisqu'il s'agit-une fois la prise de conscience effectuée-d'accompagner l'ensemble des populations fragiles ou délaissées dans cette transition numérique devenue incontournable, afin de ne pas les laisser au bord du chemin. La première fracture à évacuer reste certainement géographique, puisqu'il est indéniable que les zones (rurales) encore mal couvertes par les réseaux (malgré les différents programmes d'investissement nationaux ou locaux successifs) pénalisent leurs habitants et entreprises. Ainsi, fin 2018, 8,6 % des logements français avaient encore des difficultés d'accès à l'Internet (aucun réseau ou un débit inférieur à 3Mbit/s). Pour les zones blanches (pas d'accès à un Internet filaire et/ou au moins à la 3G en téléphonie) l'accord passé début 2018 entre le Gouvernement, l' ARCEP et les Opérateurs semble tout de même laisser un espoir de résorption prochaine de cette fracture-là. Mais cette inclusion numérique se joue par ailleurs évidemment sur la question de l'accompagnement aux usages. Certes, certains publics particuliers peuvent sembler des cibles prioritaires : on cite classiquement (et peut-être un peu rapidement, puisqu'il y a évidemment des disparités au sein même de ces catégorisations) par exemple les séniors, les chercheurs d'emploi, ou encore les moins diplômés. Les enjeux de cette inclusion vont néanmoins au-delà : dans son rapport au titre évocateur 1 remis fin 2013 à la Ministre en charge de ces questions, le Conseil national du numérique définissait l'inclusion numérique comme « l'inclusion sociale dans une société et une économie où le numérique joue un rôle essentiel ». Si certaines catégories sont peut-être à cibler particulièrement, l'inclusion numérique concerne donc tout un chacun, dans un double objectif unanimement reconnu de réduction des inégalités sociales, certes, mais par ailleurs de capacitation individuelle (puis collective, par capillarité). Dans cette optique, la question de formation et d'accompagnement des populations (pour laquelle la France a eu par le passé une longue expérience, au travers des Lieux d'accès à Internet, sous toutes leurs formes) est prépondérante. Aujourd'hui, les projets de types Grande école du Numérique ou bien le PIX (le remplaçant des différents Certificats Informatique et Internet et dont l'enjeu est de devenir un véritable Passeport numérique) constituent sans doute des pistes intéressantes. La capacitation par le Numérique mérite très sûrement de démarrer dès l'école (où les enjeux de l'initiation au codage sont désormais reconnus) ; mais l'Inclusion numérique se doit très sûrement d'envisager l'ensemble de la population puisque, au-delà des enjeux personnels, sociaux et citoyens, tous les secteurs d'activité sont impactés. Enfin, du fait de l'évolution incessante du cadre, des outils et des usages du Numérique, la pertinence de la formation « tout au long de la vie » sur ces problématiques se doit très sûrement d'être envisagée bien plus systématiquement que ce n'est le cas actuellement. De la lutte contre la fracture numérique à l'inclusion numérique : un enjeu de société à ne surtout pas négliger… fracture numérique fracture numérique fracture numérique Mathieu Vidal Enseignant-chercheur en géographie urbaine et chargé de mission au numérique Membre du jury du label Villes Internet, Co-auteur du rapport « Vers un modèle Français de la ville intelligente partagée » 1 « Citoyens d'une société numérique-Accès, Littératie, Médiations, Pouvoir d' agir : pour une nouvelle politique d'inclusion, Rapport à la Ministre déléguée chargée des petites et moyennes entreprises, de l'Innovation et de l'Économie numérique », nov. 2013, 392 pages.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02086025
Contributor : Mathieu VIDAL Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, July 8, 2019 - 2:49:54 PM
Last modification on : Tuesday, June 15, 2021 - 2:52:03 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02086025, version 1

Collections

Citation

Mathieu Vidal. De la lutte contre la fracture numérique à l'inclusion numérique : un enjeu de société à ne surtout pas négliger.... Cités en Réseaux, 2019, 20 ans du label Villes Internet, pp.14-15. ⟨hal-02086025⟩

Share

Metrics

Record views

1178