Peut-on encore parler de workaholisme à l'heure du numérique ?

Résumé : Depuis l'apparition du néologisme workaholism dans les années 70, ce concept fascine autant qu'il interroge. Quand la plupart des chercheurs s'oriente vers la personnalité des individus pour expliquer cette addiction, d'autres soulignent que les nouveaux modèles de production et d'organisation du travail, visant une flexibilité accrue de la part des salariés, peuvent avoir un impact non négligeable sur ce comportement. Cet article fait le point sur les conséquences pour le salarié et son entreprise. Il souligne l'absence de consensus dans la définition du workaholisme, ce qui complique la comparaison des résultats des recherches menées jusqu'à présent. Enfin, il développe l'idée que ce comportement ne devrait pas être abordé de façon unilatérale, mais dans un rapport de réciprocité entre l'individu et son travail.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [27 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02072515
Contributor : Anne-Sophie Farizy <>
Submitted on : Tuesday, March 19, 2019 - 11:31:24 AM
Last modification on : Monday, April 1, 2019 - 4:12:03 PM
Long-term archiving on: Thursday, June 20, 2019 - 1:50:30 PM

File

RST_TP31.pdf
Explicit agreement for this submission

Identifiers

  • HAL Id : hal-02072515, version 1

Collections

Citation

Marjorie Pierrette, Benjamin Paty. Peut-on encore parler de workaholisme à l'heure du numérique ?. Références en santé au travail, Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, 2018, pp.89-96. ⟨hal-02072515⟩

Share

Metrics

Record views

72

Files downloads

141