Le spectre du malade. Étude pathopoétique du romantisme anglais

Résumé : Cet ouvrage propose de lire le romantisme anglais comme un symptôme, ou plutôt comme des symptômes pluriels qui seraient le produit des révolutions scientifiques, politiques et sociales de l’époque, en s’appuyant notamment sur une lecture spectrale de l’histoire des sciences et des maladies; le tout en lien avec l’écriture poétique chez des auteurs tels que John William Polidori et les Beddoes, père et fils, les Lamb, frère et sœur, mais également Samuel Taylor Coleridge et John Clare. La structure de l’ouvrage est divisée en deux parties: la première porte sur les écrivains-médecins et analyse la question de l’épigenèse du mal, fruit des théories d’Aristote divulguées en Angleterre par les travaux de William Harvey sur le sang, le cœur et les embryons qui ont elles-mêmes influencé cette génération de jeunes médecins romantiques. La seconde partie revient sur la hantise d’une folie en devenir comme « pathologie originale » (P. Bayard) en cherchant, avant tout, à confronter le monde des poètes et des fous autour d’une spectographie partagée des affections et désordres de l’esprit.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02017728
Contributor : Caroline Bertonèche <>
Submitted on : Wednesday, February 13, 2019 - 12:30:45 PM
Last modification on : Thursday, February 14, 2019 - 1:19:11 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02017728, version 1

Collections

Citation

Caroline Bertonèche. Le spectre du malade. Étude pathopoétique du romantisme anglais. A paraître. ⟨hal-02017728⟩

Share

Metrics

Record views

62