L’accompagnement en langues des apprenants LANSAD : dispositif suivi ou construction personnelle de chaque enseignant ?

Abstract : Il est aujourd’hui très aisé pour un apprenant LANSAD de naviguer sur la toile et de picorer des grains pédagogiques en langues ou, plus largement, de consulter tout type de ressource. Les études sur l’apprentissage informel tendent à montrer que les apprenants LANSAD développent des stratégies toujours plus créatives : outre les séries télévisées diffusées illégalement en streaming, les réseaux sociaux, voire les communautés d’apprentissage en langues se développent et commencent à connaître un certain engouement. Alors pourquoi créer un dispositif d’accompagnement à l’apprentissage des LANSAD à l’uni versité aujourd’hui ? Est-ce pour lancer une bouée de sauvetage à nos étudiants et éviter qu’ils ne se noient sur le web ? Comment les aider à apprendre en intégrant leurs pratiques ? Comment concilier ces dernières à l’éthique professionnelle de tout enseignant de langues ? Nous nous intéresserons d’abord à présenter un état des lieux des ressources, du temps et des moyens dont nous disposons pour nos enseignements LANSAD, plus particulièrement en « anglais juridique » pour les parcours Licence et Master et nous questionnerons ainsi la notion de dispositif d’accompagnement en langues et le positionnement de l’enseignant LANSAD dans cette perspective. Nous aborderons ensuite une ébauche méthodologique : du test de positionnement en langues, autrement dit de l’évaluation diagnostique, à la réalisation d’un portfolio final en passant par ce que nous appelons « l’épreuve de la feuille blanche » et la définition d’un parcours entre un point de départ et un point d’arrivée, contraints par le déroulement d’un semestre de plus en plus court. Quel dispositif multimédia peut étayer cet accompagnement ? Quel suivi peut être mis en œuvre ? Enfin, à partir d’un échantillon d’étudiants en droit, nous questionnerons le bilan d’un accompagnement sur deux ans : quelle est la plus-value de cet accompagnement en langues dans le secteur LANSAD ? L’accompagnement doit-il tenir compte des filières et/ou de la nécessité de colorer la langue anglaise dans un domaine (droit, science, économie-gestion ?). Sommes-nous formés pour favoriser l’autonomisation de l’apprenant LANSAD ?
Type de document :
Communication dans un congrès
XXIe congrès RANACLES, Nov 2013, Bordeaux, France. 〈https://ranacles2013.files.wordpress.com〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02011513
Contributeur : Jean-François Brouttier <>
Soumis le : vendredi 8 février 2019 - 00:11:15
Dernière modification le : vendredi 8 février 2019 - 03:30:03

Identifiants

  • HAL Id : hal-02011513, version 1

Collections

TICE | STL

Citation

Jean-François Brouttier. L’accompagnement en langues des apprenants LANSAD : dispositif suivi ou construction personnelle de chaque enseignant ?. XXIe congrès RANACLES, Nov 2013, Bordeaux, France. 〈https://ranacles2013.files.wordpress.com〉. 〈hal-02011513〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

6