12, chemin de la Flambère - Toulouse (31). Nouvelles données sur l'occupation de Saint-Michel-du-Touch

Résumé : La fouille entreprise au 12, chemin de la Flambère à Toulouse nous permet de préciser la chronologie et l’organisation spatiale du village chasséen de Saint-Michel-du-Touch. Un nouveau tronçon de fossé vient compléter le plan de l’enceinte extérieure du village. Une interruption à son extrémité ouest matérialise une des entrées de l’enceinte. Vers la fin du Chasséen ancien, l’enceinte extérieure est constituée d’un fossé, doublé localement par une levée de terre. Un mur en terre ou en torchis semble délimiter ce dispositif vers l’intérieur de l’enceinte. Au début du Chasséen classique, le fossé est utilisé comme surface d’occupation et vraisemblablement couvert par une toiture sur poteaux. Il est progressivement comblé tout au long du Chasséen classique. L’activité à l’intérieur de l’enceinte est très intense jusqu’à la fin du Chasséen classique, comme témoigné par de nombreuses structures de combustion à galets chauffés, de fosses et de trous de poteau. L’espace externe est aussi exploité, tandis qu’une maison est construite à l’emplacement de l’entrée de l’enceinte au cours du Chasséen classique ou récent. L’occupation du IIe âge du Fer, suggérée par quelques indices, fait éco aux aménagements observés de l’autre côté du chemin de la Flambère, au numéro 13 (Merleau en cours). L’abondante céramique résiduelle retrouvée dans les structures médiévales du 12, chemin de la Flambère permet d’apercevoir l’intensification de l’occupation de la période augustéenne. Sous les règnes de Claude et Néron, la condamnation d’un puits à eau est vraisemblablement à mettre en relation avec les bâtiments installés au 13 et au 15 du chemin de la Flambère (Requi 2007b ; Merleau en cours). Ces vestiges s’intègrent à une forte période d’urbanisation antique du secteur, mise en exergue par la présence de l’amphithéâtre, des thermes, de l’aqueduc et peut être d’un temple sur l’éperon. Une batterie de silos et quelques autres structures côtoyant le chemin de la Flambère relatent du village médiéval de Saint-Michel-du-Touch, détruit lors de la Croisade des Albigeois. Ils se situent chronologiquement à la charnière entre le XIIe et le XIIIe siècle. À cette époque remonte également une autre batterie de silos, identifiée à l’entrée de l’actuelle cité d’Ancely (Lassure, Lassure 1981). Ces structures, auxquelles s’ajoutent les silos trouvés lors de la construction de l’école élémentaire (Baccarabère 1972) et un silo du 4, chemin de la Flambère (Labrousse 1972), viennent cerner le village médiéval, qui n’a pas pu être localisé.
Document type :
Reports
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01990864
Contributor : Roberta Bevilacqua <>
Submitted on : Wednesday, January 23, 2019 - 2:26:39 PM
Last modification on : Thursday, December 5, 2019 - 11:58:05 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01990864, version 1

Citation

Roberta Bevilacqua, Viarouge Marion, Julia Wattez, Gisele Allenet-De-Ribemont, Aline Briand, et al.. 12, chemin de la Flambère - Toulouse (31). Nouvelles données sur l'occupation de Saint-Michel-du-Touch. [Rapport de recherche] Inrap GSO. 2012. ⟨hal-01990864⟩

Share

Metrics

Record views

75