Coco Velten par Yes we Camp. La médiation nouvelle est arrivée

Résumé : Le devenir des métropoles est traversé par des tensions afférentes aux divers modèles de développement qu'elles suscitent. Deux conceptions antagonistes se distinguent, s'affrontent et s'entremêlent parfois, inspirant un camaïeu de modèles et de gestion de l'existant et de projections pour l'avenir. D'une part, celle de la ville libérale interconnectée, smart et créative. Adossée sur les promesses de la révolution numérique, cette conception libérale valorise le mécanisme de concurrence entre métropoles, qui se traduit par un classement en fonction de leur attractivité touristique, elle-même source d'attraction pour les entreprises. D'autre part, la conception de la ville co-construite en concertation : les habitants y exercent leur droit à la ville, et une large place est accordée à la participation des différents acteurs de la société civile dans les prises de décisions d'aménagement urbain. A mi-chemin de ces deux modèles sont apparus les urbanistes temporaires. Ils interviennent à la demande des collectivités territoriales et des services de l'État pour aménager de façon temporaire des friches en lieux de vie. Leurs propositions associent des acteurs culturels, associatifs et de l'économie sociale et solidaire. Comme la maxime de Plateau urbain l'augure (« Résorber la vacance, servir la création »), les principes de la « créativité », de « l'innovation » et de « l'audace » animent ces nouveaux entrepreneurs, tout en même temps sérieux, rationnels et cultivant un brin de subversion (co-créative, ludique, alternative ou participative 1 …). Cette nouvelle catégorie d'opérateurs se différencie des mouvements alternatifs parties prenantes des Zones à défendre (ZAD) qui essaiment en France pour contester des projets d'aménagements 2. S'ils ne contestent pas l'ordre établi ni le conformisme néolibéral, les urbanistes temporaires ne s'alignent pas non plus entièrement sur la novlangue qui contamine la parole des institutions. Ayant le souci de sécuriser les espaces vacants urbains, ces dernières leur font confiance. En peu de temps, les urbanistes temporaires ont ainsi acquis une légitimité sur le terrain de la « fabrique de la ville ». Yes we Camp est l'un de ces nouveaux acteurs. A Marseille, ils sont investis dans l'aménagement et l'animation, pour une durée de trois ans, d'un îlot baptisé Coco Velten, situé dans le quartier de Belsunce (1er arrondissement). Dans le cadre des débats menés par l'association Pensons le matin (PLM 3), nous nous intéressons aux modalités d'aménagement des espaces publics et à leurs usages. L'occupation temporaire de cet ïlot fournit un terrain idéal pour tenter de mieux comprendre les dynamiques en jeu.
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01960549
Contributeur : Christophe Apprill <>
Soumis le : mercredi 19 décembre 2018 - 14:28:42
Dernière modification le : vendredi 8 février 2019 - 16:48:23

Fichier

Coco Velten par Yes We Camp. L...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01960549, version 1

Collections

Citation

Christophe Apprill. Coco Velten par Yes we Camp. La médiation nouvelle est arrivée. 2018. 〈hal-01960549〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

32

Téléchargements de fichiers

39