E. Coluccia and G. Louse, Gender differences in spatial orientation: A review, Journal of Environmental Psychology, vol.24, issue.3, pp.329-340, 2004.
DOI : 10.1016/j.jenvp.2004.08.006

M. De-alba, Mapas mentales de la ciudad de México: una aproximación psicosocial al estudio de las representaciones espaciales, Revista de Estudios Demográficos y Urbanos, vol.19, issue.55, pp.115-143, 2004.

M. De-alba, Mapas imaginarios del Centro Histórico de la Ciudad de México: de la experiencia al imaginario urbano, Espacios imaginarios y representaciones sociales. Aportes desde Latinoamérica. Barcelona, Anthropos-Uami, 2007.

M. De-alba, ). 2013a. Vejez, memoria y ciudad. Entre el derecho ciudadano y el recuerdo de la vida cotidiana en distintos contextos urbanos, Forum Qualitative Sozialforschung / Forum: Qualitative Social Research, vol.13, issue.2, 2012.

M. De-alba, M. Membrado et A. Rouyer, Habiter et vieillir. Vers nouvelles demeures, Toulouse, Editions ERES. De Alba, M. 2014. Imaginary Maps and Urban Memory: Elements for the Study of Territorial Identity, vol.23, pp.16-17, 2013.

M. De-alba, Representaciones sociales y experiencias de vida cotidiana de los ancianos en la Ciudad de México, Estudios Demográficos y Urbanos, vol.32, issue.1, pp.9-36, 2017.

M. De-alba and M. Aguilar, Déplacements urbains et interaction sociale : le cas du système de Transport Collectif par Métro dans la ville de Méexico, Bulletin de Psychologie, vol.65, issue.1, pp.19-32, 2012.

G. Elder, G. Elder, and M. Kirkpatrick, The Life Course in Time and Place. Paper presented at the International Symposium on Institutions, Interrelations, Sequences: The Bremen Life-Course Approach, 1950.

J. Harley, Ensayos sobre historia de la cartografía, 2001.

G. Iaria, L. Palermo, G. Committeri, and J. Barton, Age differences in the formation and use of cognitive maps, Behavioural Brain Research, vol.196, pp.187-191, 2009.

R. Kitchin, C. Perkins, and M. Dodge, Thinking about maps, 2009.

. Perkins-;-routledge, I. Liu, R. Levy, J. Barton, and G. Iaria, Age and gender differences in various topographical orientation strategies, Brain Research, vol.1410, pp.112-119, 2011.

Y. Moon, H. Jo, J. Kim, and H. Ryu, Exploring Gender Differences in Spatial Orientation Ability on Representing Cognitive Map, Rowles, G. & Bernard, M. 2013. Environmental Gerontology, vol.6, pp.91-98, 2016.

D. Sánchez, Identidad de lugar, envejecimiento y presiones ambientales de la ciudad, Gedisa. Sharps, M. & Gollin, E. 1987. Memory for Object Locations in Young and Elderly Adults, vol.42, pp.336-370, 2014.

H. Whal, S. Iwarsson, and F. Oswald, Aging Well and the Environment: Toward an Integrative Model and Research Agenda for the Future, Nueva Antropología, vol.XXV, pp.83-102, 2012.

E. Bonnet, un territoire vulnérable face aux risques industriels, 2004.

. Mappemonde, , vol.4, pp.1-6

C. Didelon, S. D. Ruffray, M. Boquet, and N. Lambert, A world of interstices: A fuzzy logic approach to the analysis of interpretative maps, The Cartographic Journal, vol.48, issue.2, pp.100-107, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00598477

S. Glatron, E. Beck, and S. Gueben-venière, En quoi les cartes mentales, appliquées à l'environnement littoral, aident-elles au recueil et à l'analyse des représentations spatiales? EchoGéo, vol.17, 2010.

H. Gumuchian, Anthropos : Diffusion, Economica. Collection Géographie. 143 p. Lynch, K. (1998). L'image de la cité, Aspects de l'Urbanisme, p.221, 1991.

C. Ambrosino, « Portrait de l'artiste en créateur de ville. L'exemple du quartier artistique de South Shoreditch à Londres ». Territoire en mouvement, pp.20-37, 2013.
DOI : 10.4000/tem.1981

URL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00975487/file/tem-1981-17-18-portrait-de-l-artiste-en-createur-de-ville_1_.pdf

S. Depeau, « De la représentation sociale à la cognition spatiale et environnementale : La notion de « représentation » en psychologie sociale et environnementale ». Eso Travaux et documents, n°25, pp.7-17, 2006.

J. J. Gieseking, « Where We Go from Here: the Spatial Mental Mapping Method and Its Analytic Components for Social Science Data Gathering, Qualitative Inquiry, vol.19, pp.712-724, 2013.

C. Liefooghe, Une dynamique métropolitaine ? Paris : Le Moniteur, 298 p. Lynch K. (1971). L'image de la cité, Des quartiers dédiés à l'économie créative : concepts et enjeux pour les métropoles régionales françaises, pp.193-227, 1960.

H. Mommaas, « Cultural clusters and the post-industrial city: towards the remapping of urban cultural policy, Urban Studies, vol.41, pp.507-532, 2004.

T. Ramadier, Pourquoi utiliser les cartes mentales ? ». Journée d'étude francophone sur les cartes mentales, 2014.

C. Ambrosino and L. Andres, Friches en ville : du temps de veille aux politiques de l'espace, vol.134, pp.37-51, 2008.
DOI : 10.3917/esp.134.0037

URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00135120

E. Bailly, Les paysages urbains en mal d'émotions, Carnets de géographes, 2016.
DOI : 10.4000/cdg.594

URL : https://doi.org/10.4000/cdg.594

S. Bonthoux, M. Brun, F. Di-pietro, F. Greulich, S. Et-bouché-pillon et al., How can wastelands promote biodiversity in cities? A review, Landscape and Urban Planning, vol.132, pp.58-63, 2014.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-01249739

M. Brun, M. Brun, D. Pietro, F. Bonthoux, and S. , Residents' perceptions and valuations of urban wastelands are influenced by vegetation structure, Urban Forestry & Urban Greening, sous presse, Biodiversité végétale et délaissée dans l'aménagement urbain. Contribution potentielle des délaissés urbains aux continuités écologiques, vol.9, pp.621-633, 2004.
DOI : 10.1016/j.ufug.2017.01.005

J. Németh and J. Langhorst, Rethinking urban transformation: Temporary uses for vacant land, Cities, vol.40, pp.143-150, 2014.

C. Rupprecht and J. Byrne, Informal urban greenspace: A typology and trilingual systematic review of its role for urban residents and trends in the literature, Urban Forestry & Urban Greening, vol.13, issue.4, pp.597-611, 2014.

A. L. Unt, P. Travlou, and S. Bell, Blank Space: Exploring the sublime qualities of urban wilderness at the former fishing harbour in, Landscape Research, vol.39, issue.3, pp.267-286, 2013.

, France) qui ont réalisé les cartes des usages informels et les analyses paysagères lors des campagnes terrain de, 2014.

T. Gärling, A. Book, and E. Linderg, Cognitive mapping of large-squale environments: the interrelationships of action plans, acquisition, and orientation, Environment and behavior, vol.16, pp.3-34, 1984.

S. C. Hirtle and J. Jonides, Further evidence for hierarchical representation of spatial information, Journal of Environmental Psychology, vol.13, pp.137-147, 1985.

C. S. Holding, Further evidence for hierarchical representation of spatial information, Journal of Environmental Psychology, vol.14, pp.137-147, 1994.
DOI : 10.1016/s0272-4944(05)80167-7

D. Jodelet, Les représentations socio-spatiales de la ville, Conception de l'espace, pp.145-177, 1973.

M. Mauss, L'expression obligatoire des sentiments, Essais de sociologie, 1968.
DOI : 10.1522/cla.mam.exp

URL : http://classiques.uqac.ca/classiques/mauss_marcel/essais_de_socio/T3_expression_sentiments/expression_sentiments.pdf

S. Milgram and D. Jodelet, Environmental psychology: people and their physical setting, pp.104-124, 1976.

T. Ramadier, Les représentations cognitives de l'espace: modèles, méthodes et utilité, 2003.

, Espace de vie: aspect de la relation homme-environnement, pp.177-200

E. K. Sadalla, W. J. Burroughs, and L. J. Staplin, Reference points in spatial cognition, Journal of Experimental Psychology: Human Learning and Memory, vol.6, issue.5, pp.516-528, 1980.
DOI : 10.1037//0278-7393.6.5.516

, Est-ce que cette charge affective obtenue par « procuration » produit les mêmes effets sur la construction de carte cognitive de l'environnement ? Cette zone où l'effet de contraste émerge constitue-t-elle un point d'ancrage similaire à celui produit par une zone contenant un véritable point chaud ? En bref, cette zone ne contenant a priori aucun point chaud peut-elle, par sa position, devenir un point chaud à part entière ? Si c'est le cas, alors, le phénomène devrait laisser des traces dans le rappel spontané de cartes cognitives, importants car ils sont chargés d´affect. Étant saillants affectivement, ils produisent un effet d'assimilation dans le proche voisinage et un effet de contraste plus loin

N. Anderson, Unified social cognition, 2008.

J. H. Appleton, The experience of landscape, 1975.

R. F. Baumeister, The Cultural Animal: Human Nature, Meaning, and Social Life, 2005.

C. Blaison, M. Fayant, and U. Hess, Contrast effect in spatial context: Robustness and practical significance, Journal of Experimental Psychology: Applied
DOI : 10.1037/xap0000135

C. Blaison, J. E. Gebauer, M. Gollwitzer, F. Schott, T. M. Kastendieck et al., Effects of 'hotspots' as a function of intrinsic neighborhood attractiveness, On the combined influence of attractive and unattractive locations on the surroundings. Environment and Behavior. Blaison, vol.51, pp.57-69, 2017.

C. Blaison and U. Hess, Affective judgment in spatial context: How places derive affective meaning from the surroundings, Journal of Environmental Psychology, vol.47, pp.53-65, 2016.
DOI : 10.1016/j.jenvp.2016.05.005

A. Damasio, . Putnam, A. Damasio, and G. B. Carvalho, The nature of feelings: evolutionary and neurobiological origins, Nature Reviews Neuroscience, vol.14, pp.143-152, 1994.
DOI : 10.1038/nrn3403

R. B. Hull and A. Harvey, Explaining the emotion people experience in suburban parks, Environment and Behavior, vol.21, pp.323-345, 1989.

S. Kaplan, Environmental preference in a knowledge-seeking, knowledge-using organism, 1992.

, The adapted mind, pp.555-580

S. Kaplan, Aesthetics, affect, and cognition: Environmental preference from an evolutionary perspective, Environment and Behavior, vol.19, pp.3-32, 1987.

G. Loewenstein and J. S. Lerner, The role of affect in decision making, 2003.

, Handbook of affective science, pp.619-642

A. Mehrabian and J. A. Russell, An approach to environmental psychology, 1974.

B. Miloyan and T. Suddendorf, Feelings of the future, Trends in cognitive sciences, vol.19, pp.196-200, 2015.

J. L. Nasar, Adult viewers' preferences in residential scenes: A study of the relationship of environmental attributes to preference, Environment and Behavior, vol.15, pp.589-614, 1983.

T. C. Schelling, Models of segregation, The American Economic Review, vol.59, pp.488-493, 1969.

P. Slovic, M. L. Finucane, E. Peters, and D. G. Macgregor, The affect heuristic, T, 2007.

, Heuristics and biases: The psychology of intuitive judgment, pp.397-420

A. Tajfel, Quantitative judgment in social perception, British Journal of Psychology, vol.50, pp.16-29, 1959.

I. Altman and S. M. Low, Place Attachment, 1992.

J. Augoyard, La conduite de récit, pp.173-196, 2001.

T. Beaubreuil, Le « spatialisme » du dernier Halbwachs. Espaces et sociétés, pp.157-171, 2011.

A. Calinon, Les facettes de la mobilité des étudiants internationaux : (Se) Projeter, (S'), 2014.

. Appréhender, Machard & F. Dervin (dirs.). Les mobilités et migrations académiques autrement : Nouveaux espaces, nouveaux enjeux, nouveaux besoins. Paris, L'Harmattan, Coll. Logiques sociales, pp.113-148

A. Calinon and S. Mariani-rousset, La place du sujet dans l'expérience de mobilité : l'étudiant international et le dessin réflexif, Le dessin réflexif, pp.45-85, 2009.

M. N. Chamoux, L'égocentrage spatial, les cultures et les situations. Histoire Épistémologie Langage, 26/I, pp.111-135, 2004.

A. De-biase and C. Rossi, Chez Nous : territoires et identités dans les mondes contemporains, 2006.

A. Dewaele, Représentations et imaginaires urbains des jeunes citadins de Chandigarh. Carnets de géographes nº 3, Rubrique Carnets de terrain, déc, Logiques sociales dans le raisonnement, 1993.

R. M. Downs and D. Stea, Maps in minds: Reflections on cognitives mappings, 1977.

R. Dragan, La représentation de l'espace de la société traditionnelle, 1999.

G. Fleury-bahi, Mécanismes d'influence de l'histoire résidentielle sur l'identité résidentielle, une approche dynamique, vol.13, pp.93-114, 2000.

V. Haas, Les cartes cognitives : un outil pour étudier la ville sous ses dimensions sociohistoriques et affectives, Bulletin de Psychologie, vol.474, pp.621-633, 2004.

E. T. Hall, , pp.191-221, 1981.

D. Jodelet, Représentation sociale : phénomènes, concept et théorie, pp.357-378, 1976.

S. Mariani-rousset, . ). Dir, A. Griffond-boitier, and A. Chauvin, L'individu dans son environnement spatial et social, Frankhauser & D. Ansel. La décision d'habiter. Ici ou ailleurs, pp.11-42, 2012.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00948732

A. Moles and E. Rohmer, Psychologie de l'Espace, 1972.

M. Molinié, Le dessin réflexif : élément d'une herméneutique du sujet plurilingue, 2009.

L. Mondada, Décrire la ville. La construction des savoirs urbains dans l'interaction et dans le texte, Dans les dessins de jeunes enfants, les langues sont des images, pp.31-44, 2000.

J. Piaget, B. Inelder, P. Paris, H. M. Proshansky, A. Fabian et al., Place Identity: physical world socialization of the self, Journal of Environmental Psychology, vol.3, pp.57-83, 1948.

M. Pulver, . Le-symbolisme-de-l'écriture, . Paris, . Stock, and C. Koch, Le Test de l'arbre : Le diagnostic psychologique par le dessin de l'arbre, Contribution à une réflexion géographique sur les représentations et l'espace. Géocarrefour, vol.78, pp.71-77, 1931.

P. Serfaty-garzon, Chez soi : les territoires de l'intimité, 2003.

H. Tajfel, J. C. Turner, H. Wallon, L. Lurçat, E. Paris et al., Étude interculturelle du développement de la représentation spatialisée du temps, IXe Congrès International de l'ARIC : Contacts de cultures et cultures de contacts, Four decades of social psychology, vol.29, pp.180-204, 1980.

, de pouvoir expérimenter des méthodes qui se situent entre plusieurs horizons disciplinaires. Progressivement la dimension sensible de l'espace semble faire son entrée en géographie même si la crédibilité des travaux qui relève de ce champ d'analyse encore exploratoire peine encore à faire sa place

N. Audas, La dimension affective du rapport au lieu des individus : techniques d'enquêtes comparées, p.18, 2010.

B. Botea and S. Rojon, Préambule », Parcours anthropologiques, vol.10, 2015.

C. Breda, Coexistence et politiques des savoirs sur l'érosion du littoral au Québec, Doctorat en sciences politiques et sociales (département anthropologie) soutenu le 10 mars, 2017.

S. Caquard, S. Joliveau, and J. Dewey, Penser et activer les relations entre cartes et récits, Mappemonde, 118, 1938.

J. ;. Gibson, J. Shaw, . Brandford, P. Gould, and R. White, Perceiving, acting and knowing. Toward an ecological psychology, Cartes Mentales, vol.169, 1984.

J. ;. Gibson, J. Shaw, . Brandford, P. Gould, and R. White, Perceiving, acting and knowing. Toward an ecological psychology, Cartes Mentales, vol.169, 1984.

S. Gueben-veniere, En quoi les cartes mentales appliquées à l'environnement littoral, aidentelles au recueil et l'analyse des représentations spatiales, EchoGeo, 2011.

A. Hennion, Pragmatisme et sciences sociales : explorations, enquêtes, expérimentations, mis en ligne le 23 février, 2015.

A. Hennion, Affaires de goût, se rendre sensible aux choses, Sensibiliser dans le vif du monde, vol.384, 2004.

D. Martouzet, Ville aimable, Tours, Presses Universitaires François Rabelais, coll. Villes et territoires, 384 p, Cartographie sensible, émotions et imaginaire, 2011.

. Géographique, L'habitant un amateur d'espace ? Expérimentation d'une démarche appelée « Enquête Gulliver, vol.7, 2017.

Y. F. Tuan, Space and place: the perspective of experience, 1974.

W. Doise and G. Mugny, Les apprentissages cognitifs individuels et interindividuels. Revue française de pédagogie, vol.1, pp.83-103, 1981.

D. Jodelet, Le mouvement de retour vers le sujet et l'approche des représentations sociales, Connexions, vol.89, issue.1, pp.25-46, 2008.

T. Ramadier and G. Moser, Social legibility, the cognitive map and urban behaviour, Journal of Environmental Psychology, vol.18, issue.3, pp.307-319, 1998.

P. Vergès, Représentations sociales partagées, périphériques, indifférentes, d'une minorité : méthode d'approche. Les cahiers internationaux de psychologie sociale, vol.28, pp.77-95, 1995.

E. Bourgeois and C. Buchs, Conflits sociocognitifs et apprentissage en formation, 2011.

P. Carré and . Caspar, Traité des sciences et techniques de la formation, pp.291-308

S. Dernat and A. Siméone, Représentations socio-professionnelles et choix de spécialisation : le cas de la filière vétérinaire rurale, Revue Internationale de Pédagogie de l'Enseignement Supérieur, pp.30-32, 2014.

S. Dernat and A. Et-siméone, , 2016.

, Une approche psychosociale du cursus vétérinaire. Questions Vives, Recherches en éducation, p.24

S. Dernat and A. Siméone, A socio-spatial dimension of career choices in veterinary education, British Journal of Guidance and Counseling, 2018.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01860874

S. Dernat, F. Johany, and S. Et-lardon, The Territory Game: an experiment in veterinary education of an innovative educational tool to help students career choices, European Symposium of Education and Extension (ESEE 2015), Wageningen (Pays-Bas), 30 avril et 1er mai, 2015.

S. Dernat, A. Verchere, F. Johany, A. Simeone, and S. Et-lardon, Évaluer l'effet de professionnels dans une activité collaborative au service de l'accompagnement de l'orientation des étudiants. Une entrée en animatique des groupes par l'étude des conflits socio-cognitifs, Phronesis, vol.7, issue.1, pp.24-44, 2018.

W. Doise and G. Mugny, Les représentations socio-spatiales de la ville, Recherches pluridisciplinaires de l'Université, vol.1, pp.145-177, 1981.

S. Lardon, Construire un projet territorial. Le "jeu de territoire", un outil de coordination des acteurs locaux. FaçSADe, Résultats de recherche, Social representations: Explorations in social psychology, vol.38, 2000.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01603732

J. Piaget, B. Inhelder, F. Nîmes, N. Sommet, C. Darnon et al., Siegel et Schadler, 1977), l'usage du fil, par la forme qu'on peut lui donner et par sa taille (des ciseaux sont fournis) permet d'apporter une certaine souplesse pour la construction de cette image. Le nombre de catégories d'éléments a été volontairement limité à huit afin de respecter les limites cognitives de mémorisation simultanée (Miller, 1956). Enfin, la consigne est élaborée de sorte à inviter l'enquêtée à utiliser comme bon lui semble les objets. Et lors de l'invitation à représenter la ville, La psychologie de l'enfant, vol.107, 1966.

, Un exemple de processus participatif dans le cadre d'un Plan Local d'Urbanisme : procédure générale

, Nous prendrons pour exemple le processus de participation au Plan Local d'Urbanisme (PLU), mené à Schiltigheim par l'équipe municipale que nous avons accompagné en proposant le protocole suivant. Cinq groupes de participant·e·s ont été identifiés et contactés par l'équipe municipale : des enfants (du conseil municipal des enfants), des jeunes adultes, des représentant·e·s d'associations enregistrées dans la commune (membres du bureau), des artisan·e·s/commerçant·e·s, des habitant·e·s (qui n'appartiennent pas a priori à une des autres catégories), trois protocoles ont été mis en place pour explorer la collecte de représentations collectives d'un espace urbain 11 , tout en conservant l'articulation avec les représentations individuelles, 2007.

C. Ensuite and . Groupe-Était-soumis,-de-manière-totalement-indépendante, Pour enregistrer les éléments de la reconstruction, chaque fois qu'un·e participant·e effectuait une action sur le plateau, il devait également poser une étiquette numérotée et inscrire le nom de l'élément sur une feuille dont les lignes sont pré-numérotées (dans la phase collective, c'est le meneur du jeu qui pose l'étiquette et ses assistants qui notent le nom de l'élément et l'acteur concerné et, le cas échéant, ses propos). À l'issue des sept ateliers, nous avons également imaginé une reconstruction collective « inter-atelier » en invitant un membre de chaque atelier (repéré comme l'un des plus actifs dans la reconstruction collective) autour du plateau. L'ensemble des ateliers s'est déroulé dans les locaux de la mairie, ) : tout d'abord, chaque personne du groupe reconstruit individuellement « Schiltigheim aujourd'hui » (P1) 13 , puis elle est invitée à continuer sa reconstruction pour exprimer « Schiltigheim demain » (P2), p.10

, Ateliers « Modélisation spatiale et décision territoriale participative

, Territoires des quartiers-gares, ADEUS, janvier-juin, p.11, 2008.

, Ateliers « Modélisation spatiale et décision territoriale participative

, Territoires des quartiers-gares, ADEUS, janvier-juin, p.12, 2008.

, Les membres de ce groupe ne résidaient pas dans la commune de Schiltigheim

, Cette phase permet également à la personne de prendre en main la procédure de reconstruction spatiale avec le JRS

, si son arrivée sur le plateau du JRS varie d'un groupe à l'autre, ou encore de calculer le rang moyen pour deux lieux qui possèdent une fréquence de représentation équivalente. Plus généralement, en croisant le rang et la fréquence des éléments, il est possible d'appliquer l'analyse prototypique (Vergès, 1995) des représentations sociales de l'espace

, L'enregistrement audio de la phase collective permet d'enrichir le travail d'analyse de la reconstruction en examinant les temps de parole. Par exemple, nous avons constaté que dans l'atelier des élu·e·s, la majorité municipale était très présente lors la phase collective (P3), avec plus de 45 % des propositions faites

. Enfin, Sont-ce des éléments qui étaient déjà largement partagés par chaque membre de l'atelier ? Et, a contrario, quelle est la part et quels sont les nouveaux éléments, les nouvelles actions, non présents dans les phases individuelles posés dans la construction collective. Finalement, comment se structure le groupe lors de la reconstruction collective : Quel·le·s sont les participant·e·s qui transfèrent plus d'éléments depuis leurs représentations « individuelles » ? Quel·le·s sont celles·ceux qui participent le plus à la reconstruction ? Sont-ce les mêmes personnes qui sont concernées par la réponse à ces deux dernières questions ? Et quels liens entre les caractéristiques socio-démographiques des participant·e·s et leur position dans la structure du groupe est-il possible d'observer (« leader » centré sur les enjeux d'aménagement, « leader » affectif centré sur le fonctionnement du groupe, etc., mesuré à partir des interventions faites par chacun) ? Enfin, pour dépasser une approche centrée sur la recherche d'un consensus géographique, il nous semble important de saisir si les constructions collectives de l'espace géographique sont identiques à chaque groupe. Ce travail permettrait de déterminer si la lisibilité sociale est aussi fortement ancrée sur le contenu des représentations sociales qu, une autre piste importante d'analyse porte sur la relation entre les représentations individuelles et la représentation collective de chaque atelier. Par exemple, il est possible d'observer quelle est la part des éléments géographiques de la construction collective qui sont présents dans les phases individuelles (P1 et P2)

P. Dias and T. Ramadier, Social trajectory and socio-spatial representation of urban space: the relation between social and cognitive structure, Sociologie de l'espace, vol.41, pp.135-144, 2015.

G. A. Miller, The magical number seven, plus or minus two: Some limits on our capacity for processing information, Psychological Review, vol.63, issue.2, pp.81-97, 1956.

T. Ramadier and G. Moser, Social legibility, the cognitive map and urban behaviour, Journal of Environmental Psychology, vol.18, issue.3, pp.307-319, 1998.

T. Ramadier, La géométrie socio-cognitive de la mobilité quotidienne : distinction et continuité spatiale en milieu urbain, Habilitation à diriger des recherches, Environment and Planning B: Planning and Design, vol.33, pp.285-299, 2006.

A. W. Siegel and M. Schadler, The development of young children's spatial représentation of their classroom, Child Devlopment, vol.48, pp.388-394, 1977.

P. Vergès, Représentations sociales partagées, périphériques, indifférentes, d'une minorité : méthode d'approche. Les cahiers internationaux de psychologie sociale, vol.28, pp.77-95, 1995.

, de la cognition spatiale où ce ne sont ni l'espace géographique, ni les caractéristiques sociales, ni les caractéristiques cognitives (et affectives) de la personne qui sont une partie de l'effet d'ensemble, mais bien l'indissociable agencement de ces trois composantes du rapport à l'espace géographique

, En l'état actuel des connaissances, deux grandes perspectives sur les dimensions sociales de la cognition spatiale sont disponibles. La première perspective, mise en avant à partir des premiers travaux de Lynch (1960) sur l'espace urbain, repose sur l'idée que les conditions sociales affectent les expériences individuelles de l'espace géographique. Par exemple, dans son étude sur les structures spatiales des représentations cognitives de la ville, Appleyard (1970) constate des différences entre automobilistes et usagers des transports en commun, mais attribue finalement cette différence à des origines sociales elles aussi différentes. Autrement dit, si la représentation de l'espace n'est pas la même c'est que les conditions sociales des plus démunis ne leur permettent pas d'expérimenter la ville en voiture. Plus proche de nous, Didelon (2011) use également de cette approche subjective des dimensions sociales pour comprendre la construction des représentations spatiales du monde. Ainsi, que ce soit au niveau de la famille ou des expériences personnelles de voyage (en plus de la culture comme dimension sociale, à l'échelle des rapports géopolitiques du monde ou du récit national), ce sont les conditions économiques qui sont mises en avant pour expliquer la diversité des représentations spatiales du monde. La seconde perspective est plus clairement culturaliste. Elle porte une grande attention aux significations qui définissent les lieux et qui circulent au sein d'un groupe social. C'est, La seconde dimension conceptuelle concerne cette fois la place des facteurs sociaux dans les analyses sur la cognition spatiale. Ces facteurs ont toujours questionné les chercheurs et leurs lecteurs, du fait qu'ils reposent sur une interrogation à laquelle nous sommes tous confrontés : comment se fait-il que certaines personnes peuvent se repérer là où il nous semble que même le temps et la pratique ne faciliteraient probablement pas aussi aisément notre propre repérage dans de tels lieux (une forêt, un désert, une banquise

J. Milgram, , 1976.

. Felonneau, , 1994.

. Haas, , 2004.

;. Marchand, L. Sur-rennes, and . Havre, , 2005.

, Pourtant, une telle approche est un autre moyen de sortir des ornières de la spatialisation des problèmes sociaux déjà évoqués. Sans compter qu'à rebours, la sociologisation des problèmes spatiaux risque probablement d'apporter son lot de distorsions dans la compréhension des questionnements sur l'espace géographique, car l'espace est certainement moins la simple projection au sol des structures sociales (Lefebvre, 1974) qu'un ajustement entre ces deux dimensions (sociales et spatiales) et que les processus cognitifs médiatisent par leur propre ajustement aux processus sociaux. Cartotête serait-il un réseau de sociologues de l'urbain ou de l'environnement, d'anthropologues, de politistes, d'historiens, de neuroscientifiques et de géographes sensibles aux rapports sociaux, de psycho-sociologues de l'environnement, etc. qui cherchent à analyser les relations entre position sociale, spatiale et cognitive et la construction de cette relation ternaire ?, sur Nantes). En revanche, très peu de travaux ont cherché à montrer, 1995.

, D'autres directions de recherche importantes ont aussi été évoquées lors de la séance conclusive de la première journée d'étude « Cartotête », et notamment l'importance de la dimension temporelle et mémorielle dont l'ancrage social a déjà fait l'objet de quelques études historiques et psychosociologiques, 1941.

. Haas, Nous espérons que ce sera l'occasion de réunir à nouveau le réseau autour d'une des multiples thématiques de recherche qu'il nous appartient d'imaginer, 2004.

J. Abric and M. Morin, Social representations and the environment: studies on urban and interurban travel, 1985.

D. Appleyard, Styles and methods of structuring a city, Environment and Behavior, vol.2, pp.100-116, 1970.

G. Bourg and P. Castel, The relevance of psychosocial maps in the study of urban districts, Journal of Environmental Psychology, vol.31, issue.3, pp.245-256, 2011.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01497962

M. De-alba, Les représentations socio-spatiales de la ville de Mexico. Expérience urbaine, images collectives et médiatiques d'une métropole géante, École des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2002.

S. Dernat, Choix de carrière dans l'enseignement vétérinaire et attractivité des territoires ruraux. Le facteur spatial dans les représentations socio-professionnelles des étudiants, Thèse de doctorat en géographie sociale et sciences de l'éducation, 2016.

P. Dias and T. Ramadier, Relations sociales et cartographie cognitive : Les points de référence comme noyau central des représentations spatiales, vol.116, pp.319-349, 2017.
DOI : 10.3917/cips.116.0319

P. Dias and T. Ramadier, Les étudiants et leurs territoires. La cartographie cognitive comme instrument de mesure de l'appropriation spatiale, Revue française de sociologie, Cahiers internationaux de psychologie sociale, vol.41, pp.44-54, 1994.

V. Haas, La face cachée d'une ville, pp.59-72, 2002.

V. Haas, Les cartes cognitives : un outil pour étudier la ville sous ses dimensions sociohistoriques et affectives, Bulletin de Psychologie, vol.474, pp.621-633, 2004.

M. Halbwachs, , 1941.

D. Jodelet, Les représentations socio-spatiales de la ville, Conception de l'espace, pp.145-177, 1982.

D. Jodelet, Les inscriptions spatiales des conflits de mémoire, vol.2, pp.5-16, 2013.
DOI : 10.12957/psi.saber.soc.2013.7200

URL : https://www.e-publicacoes.uerj.br/index.php/psi-sabersocial/article/download/7200/5201

H. Lefebvre, La production de l'espace, 1974.

D. Marchand, Le centre-ville est-il le noyau central de la représentation sociale de la ville ? Les cahiers internationaux de psychologie sociale, vol.66, pp.55-64, 2005.
DOI : 10.3917/cips.066.0055

. R. Merton, Social theory and social structure, 1957.

S. Milgram and D. Jodelet, Psychological maps of Paris

. Rivlin, Environmental Psychology : People and their physical settings, 1976.

S. Milgram, A psychological map of, American scientist, vol.60, issue.2, pp.194-200, 1972.

D. Montlibert and C. , L'impossible autonomie de l'architecte : sociologie de la production architecturale, vol.228, 1995.

R. Rosenthal, Teacher expectation, in Lesser Gerald S. (dir.), Psychology and the educational process, 1971.

L. D. Ross, T. Amabile, M. Steinmetz, and J. L. , Social roles, social control and biases in social perception, Journal of Personality and Social Psychology, vol.35, pp.485-494, 1977.
DOI : 10.4324/9780203496398-20

S. Tissot and F. Poupeau, La spatialisation des problèmes sociaux, Acres de la recherche en sciences sociales, vol.159, pp.4-9, 2005.

E. C. Tolman, Cognitives maps in rats and men, Psychological review, vol.55, pp.189-208, 1948.
DOI : 10.1037/h0061626

J. F. Wohlwill, The emerging discipline of environmental psychology, American psychologist, vol.25, issue.4, pp.303-312, 1970.

E. Code, , p.9782738014221