"Bad Girls", la violence des filles : généalogie d’une panique morale

Résumé :

Avec l’invention du tribunal pour enfants, à l’aube duxxesiècle, aux États-Unis puis dans les pays de Commonlaw, l’hybridation de la justice et de l’aide sociale produit un élargissement et une modification de la délinquance juvénile qui touche plus fréquemment les filles d’une part, et se penche plus spécifiquement sur les comportements jugés « anti sociaux », dont la violence est un stigmate, d’autre part. Parallèlement, l’émancipation des jeunes filles des cadres de socialisation traditionnels suit son cours, avec le développement d’une culture urbaine nouvelle. Cette mutation culturelle engendre un rapport de force, au sein des familles comme dans l’espace public, face à l’État et aux agences d’intervention sociale, qui se manifeste notamment par la brutalité des velléités de contrôle social sur les jeunes filles, auxquelles ces dernières opposent différentes formes de résistance.

Keywords : genre Histoire Violence
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01924722
Contributor : Okina Université d'Angers <>
Submitted on : Friday, November 16, 2018 - 11:19:08 AM
Last modification on : Sunday, February 9, 2020 - 2:55:57 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01924722, version 1
  • OKINA : ua12355

Citation

David Niget, Coline Cardi, Geneviève Pruvost. "Bad Girls", la violence des filles : généalogie d’une panique morale. Penser la violence des femmes, La Découverte, pp.300-313, 2012, 978-2707172969. ⟨hal-01924722⟩

Share

Metrics

Record views

46