De la légère profondeur des sciences : Fontenelle à l’Académie des Sciences

Résumé : La préface que Louis et Edmond Goncourt consacrent à La Femme au XVIII e siècle est l'occasion pour les deux auteurs, non seulement de présenter et de défendre leur entreprise historiographique, mais aussi de rappeler la valeur de ce XVIII e siècle qu'ils considèrent comme « le siècle français par excellence » : Ce siècle, chose étrange ! a été jusqu'ici dédaigné par l'histoire. Les historiens s'en sont écartés comme d'une étude compromettante pour la considération et la dignité de leur oeuvre historique. Il semble qu'ils aient craint d'être notés de légèreté, en s'approchant de ce siècle dont la légèreté n'est que la surface et le masque . Les accusations de légèreté, voire de frivolité ou d'inconsistance sont fréquentes au XIX e siècle à l'égard du siècle précédent, et rares sont les historiens prenant la défense des auteurs des Lumières à ne pas être violemment attaqués par leurs contemporains. Il suffit de rappeler la réaction virulente de Barbey d'Aurevilly lors de la publication, deux ans plus tôt, des Philosophes français du XIX e siècle d'Hippolyte Taine, qu'il accuse précisément d'appartenir idéologiquement et même esthétiquement à cette époque où quelques philosophes ont pu faire du bruit dans les salons, mais sans rien laisser ni à la science, ni à l'histoire : M. Taine est un homme du dix-huitième siècle. Il l'est par l'expression et par le fond des choses, et comme il est tel dans le dix-neuvième siècle, il est très au-dessous, en réalité, des hommes du dix-huitième, car l'erreur, changée d'époque, ressemble à un monstre déterré. L'erreur de Taine, au yeux de Barbey, est d'avoir accordé une trop grande importance aux penseurs du siècle précédent, à Voltaire et à Montesquieu, qui ont ouvert la voie à la mise en cause de l'absolutisme monarchique, aux encyclopédistes, ces « francs athées et matérialistes secs » , mais aussi d'avoir emprunté à ce siècle la « légèreté » et l' « ironie » impropre à l'écriture sérieuse qu'est l'Histoire. C'est contre des critiques de cette nature que les frères Goncourt défendent l'idée que la légèreté qui caractérise l'écriture du XVIII e siècle n'est qu'un ornement, une apparence qu'il faut savoir dépasser pour accéder à la profondeur du contenu
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01907264
Contributor : Maria Susana Seguin <>
Submitted on : Sunday, October 28, 2018 - 11:23:33 PM
Last modification on : Thursday, June 6, 2019 - 2:46:08 PM
Long-term archiving on : Tuesday, January 29, 2019 - 12:43:29 PM

Files

Seguin-légèreté-2017-corrg...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01907264, version 1

Citation

Maria-Susana Seguin. De la légère profondeur des sciences : Fontenelle à l’Académie des Sciences. Jean-Alexandre Perras et Marine Ganofsky,. Le Siècle de la légèreté, émergences d’un paradigme du XVIIIe siècle français, Oxford University Studies in the Enlightenment, A paraître. ⟨hal-01907264⟩

Share

Metrics

Record views

43

Files downloads

29