La défense du patrimoine, outil du malthusianisme foncier

Résumé : Durant 40 ans, les communes communistes de première couronne parisienne frappées par la désindustrialisation ont semblablement interdit la promotion immobilière en inscrivant le maintien de l’usage industriel des terrains en friche dans leur Plan d’Occupation des Sols. Mais, au cours des dernières années, cette politique était devenue insoutenable, de sorte que la promotion et la gentrification se sont développées. Pour limiter celle-ci et contrecarrer celle-là, la municipalité de Montreuil-sous-Bois use d’un argument original et assez surprenant dans la révision de son Plan Local d’Urbanisme la préservation du patrimoine. Appliquée de manière massive et disséminée sur l’ensemble de son territoire, la labellisation patrimoniale entraîne des interdictions et obligations multiples ayant pour but d’empêcher la reconstruction de la ville sur la ville et la densification de cette commune pourtant peu dense aux portes de la capitale. L’usage de l’argument patrimonial ayant été rendu possible par une disposition législative toute récente, il faudrait examiner si le moyen adopté par Montreuil est appelé à faire école au plan local et à ainsi contrecarrer l’objectif national de transition écologique grâce à la compacité urbaine.
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01882527
Contributeur : Claudine Jacquenod-Desforges <>
Soumis le : jeudi 27 septembre 2018 - 10:24:39
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 15:45:19

Identifiants

  • HAL Id : hal-01882527, version 1

Citation

Philippe Genestier. La défense du patrimoine, outil du malthusianisme foncier. La revue foncière, 2018. 〈hal-01882527〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

71