Rêve et matière. Toucher-coller dans les films de Gunvor Nelson

Résumé : Comment une peinture, ou un film, parviennent-ils à toucher le système nerveux et à procurer la sensation d'un corps, quel qu'il soit ? C'est ce que nous souhaitons mettre en lumière en nous attachant au rêve matériel de Gunvor Nelson et à la fonction génétique du « toucher-coller » dans son œuvre matérialiste. Si tous les cinéastes ont leur propre méthode de travail, seuls certains tiennent à partager, dans un effort délibéré de la conscience, l'idée matérielle de l’œuvre. Ainsi, le cinéma de Gunvor Nelson n’est pas innocent, il cherche à se rapprocher de son immédiateté originelle, se maintenant là où le possible se joue comme s'il s'agissait de sa raison d'être en tant qu’œuvre. Ce cinéma libre et expérimental a une conscience explicite de lui-même. Et cette tension, cette orientation totale vers l'œuvre à venir, constituent précisément le film qui se donne à voir. Il en résulte que les spectateurs ont la sensation physique et immédiate de ce rêve matériel. Le cinéma de Gunvor Nelson touche « à vue » et cherche à faire toucher par son élaboration sensible, ou par ce que nous proposons d'appeler une esthétique de la matérialité.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01878274
Contributor : Base Des Publications Scientifiques <>
Submitted on : Friday, July 12, 2019 - 7:34:33 PM
Last modification on : Tuesday, July 16, 2019 - 1:19:01 AM

File

SAVELLI__2013__REVE-ET-MATIERE...
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01878274, version 2

Collections

Citation

Julie Savelli. Rêve et matière. Toucher-coller dans les films de Gunvor Nelson. Entrelacs, 2013, 10, n.p. ⟨hal-01878274v2⟩

Share

Metrics

Record views

19

Files downloads

50