Le Service National d'Observation du KARST (SNO KARST)

Résumé : Les formations carbonatées karstifiées occupent des surfaces très importantes sur tous les continents, à l'affleurement comme sous couverture : 10 % des surfaces émergées mondiales, notamment en Extrême-Orient, Chi-ne-Vietnam-Thaïlande, Amérique du Nord et Centrale, 30 à 70 % du pourtour méditerranéen, 22 % de la superficie de 18 pays européens, 33% pour la France, et jusqu'à 67 % pour l'Estonie (Chen et al., 2017). Elles recèlent une bonne part des ressources indispensables à la survie de l'homme : l'eau (25% des ressources en eau dans le monde), les hydrocarbures (55% des réserves de pétrole et 40% des réserves de gaz encore non exploitées à l'échelle mondiale) et bon nombre de minerais. Depuis plus de 50 ans, des hydrogéologues, notamment français, étudient et acquièrent des données sur différents hydrosystèmes karstiques. Ce travail d'acquisition est en général utilisé pour la caractérisation des entrées et sorties du site d'étude ou de l'un de ses sous-systèmes. De fait, si un modèle conceptuel commun incluant quatre grands sous-systèmes ou compartiments (sol, épikarst, zone d'infiltration et zone saturée) est admis, il existe peu de travaux de caractérisation ou de modélisation à vocation générique. En effet, chaque équipe développe une expertise liée à sa discipline ou spécialité et à ses sites d'étude ; de ce fait, elle peut avoir une vision partielle dépendante des caractéristiques de son site et de son objet d'étude (le pay-sage, la structure, le développement spéléologique, l'eau, le pétrole, le minerai) et de la méthodologie qu'elle maîtrise. La faible structuration de la communauté des hydro-géologues du karst s'est traduite par une multiplicité d'approches de modélisation conceptuelle et/ou mathématique. Parvenir à une approche plus globale des hydrosys-tèmes karstiques suppose de progresser dans notre appréhension de la structure du karst. Cette structure est conditionnée par des facteurs d'ordre géologique, tectonique, morphogénétique, climatique, hydrologique, tous sujets à évolution temporelle. En résulte une hétérogénéité particulière au karst, exceptionnellement marquée, qui conditionne l'exploitation des ressources offertes par ces réservoirs. L'un des défis majeurs de la recherche sur le karst est donc de tendre vers une nouvelle approche « synthé-tique » à l'échelle des grandes typo
Type de document :
Article dans une revue
Géologues : revue de l'Union française des géologues, Société géologique de France, 2018, 195, pp.38-42. 〈https://www.geosoc.fr/publication/geologues/sommaires-et-resumes.html〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01846314
Contributeur : Naomi Mazzilli <>
Soumis le : mardi 23 octobre 2018 - 20:18:21
Dernière modification le : samedi 1 décembre 2018 - 01:26:54

Fichier

0 Géologues 195 p 038 à 042....
Accord explicite pour ce dépôt

Identifiants

  • HAL Id : hal-01846314, version 1

Citation

Hervé Jourde, Naomi Mazzilli, Nicolas Massei, Christelle Batiot-Guilhe, David Labat, et al.. Le Service National d'Observation du KARST (SNO KARST). Géologues : revue de l'Union française des géologues, Société géologique de France, 2018, 195, pp.38-42. 〈https://www.geosoc.fr/publication/geologues/sommaires-et-resumes.html〉. 〈hal-01846314〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

377

Téléchargements de fichiers

36