Quand il ne reste que la guerre pour tuer le silence : Écouter No One Is Innocent après le 13 novembre 2015

Résumé : Partant d’un entretien avec le chanteur de No One Is Innocent, cet article explore certains des enjeux éthiques et politiques de l’écoute et de la création musicale après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Il croise les témoignages de deux rescapés de l’attentat du Bataclan concernant les rapports entre le rock de No One Is Innocent et leur processus de reconstruction. Dans les jours et les semaines qui ont suivi les attentats du 13 novembre, jouer ou assister à un concert de rock n’est pas un acte anodin. Cet article montre de quelle façon le son et la musique peuvent tisser des réseaux de résistance ; de quelle façon le rituel du concert peut constituer un espace de transformation de l’expérience sensorielle et de la mémoire collective de la violence armée.
Type de document :
Article dans une revue
Volume ! La revue des musiques populaires, Editions Mélanie Seteun A paraître, 15 (2)
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01838696
Contributeur : Luis Velasco-Pufleau <>
Soumis le : vendredi 13 juillet 2018 - 15:18:13
Dernière modification le : jeudi 8 novembre 2018 - 21:38:54

Identifiants

  • HAL Id : hal-01838696, version 1

Collections

Citation

Luis Velasco-Pufleau. Quand il ne reste que la guerre pour tuer le silence : Écouter No One Is Innocent après le 13 novembre 2015. Volume ! La revue des musiques populaires, Editions Mélanie Seteun A paraître, 15 (2). 〈hal-01838696〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

88