France, Belgique, Pays-Bas : regard croisé sur les gendarmeries en guerre. Les mémoires de l’occupation à travers une décennie de presse corporative, 1945-1955

Abstract : À la fin de la guerre, les institutions policières des pays occupés sont décrédibilisées par quatre années de cohabitation avec les autorités occupantes ou collaboratrices. Dans le contexte socio-politique de la Libération et de l’immédiat après-guerre, l’efficacité professionnelle de ces organes s’en ressent largement. La situation de ces forces est délicate et nombreuses sont les remises en cause dont elles font l’objet. Pour préserver l’unité des gendarmeries, l’histoire du conflit doit être rendue « intelligible ». Il importe que se diffusent des représentations de leur comportement qui répondent à la fois aux attentes mentales des corps et des gendarmes, à celles des opinions publiques, ainsi qu’aux besoins des États en cours de reconstruction. À travers les titres de la presse corporative gravitant autour des gendarmeries belge, française et néerlandaise, nous étudions la naissance, le développement et les mutations des mémoires de l’Occupation et de la Libération à la fin de l’année 1955 : comment les comportements posés entre 1940 et 1945 sont-ils présentés par ce type de presse ? La guerre marque-t-elle une rupture essentielle dans l’image traditionnelle du gendarme ?
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01836835
Contributor : Jonas Campion <>
Submitted on : Thursday, July 12, 2018 - 3:01:10 PM
Last modification on : Wednesday, November 28, 2018 - 11:24:09 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01836835, version 1

Collections

Citation

Jonas Campion. France, Belgique, Pays-Bas : regard croisé sur les gendarmeries en guerre. Les mémoires de l’occupation à travers une décennie de presse corporative, 1945-1955. Force publique , Société nationale de l'histoire et du patrimoine de la gendarmerie, 2006, pp.97-111. ⟨hal-01836835⟩

Share

Metrics

Record views

19