Le cyclone, un événement destructeur ambivalent. Etude de l’articulation entre horticulture et catastrophes à Tongoa (Vanuatu).

Résumé : À Tongoa, une petite île du centre de l’archipel du Vanuatu, la catastrophe constitue une donnée permanente pour ceux qui y vivent. Les glissements de terrain, les séismes, les éruptions volcaniques, les cyclones ou encore les sécheresses y sont en effet récurrents. Pour autant, en langue vernaculaire, il n’existe pas de mots pour exprimer strictement la catastrophe, car celle-ci n’existe et ne prend sens qu’à partir des discours des victimes et des dégâts constatés dans les parcelles cultivées. Afin de comprendre la relation particulière qu’entretiennent les habitants de cette île avec leur environnement et notamment avec les phénomènes cycloniques auxquels ils sont régulièrement exposés, nous détaillerons d’abord l’horticulture locale et le rôle que jouent les jardins de subsistance dans le maintien de la vie sociale. Puis, l’ethnographie du cyclone Pam survenu la nuit du 13 mars 2015, nous permettra de mettre en évidence le seuil d’appréciation de ce type d’événement et d’analyser les différents couplages et les oppositions qu’établissent les Man-Tongoa lorsqu’ils cherchent à caractériser un épisode destructeur.
Type de document :
Communication dans un congrès
Journée d’étude : (Re)bâtir jardins et foyers après la catastrophe, Jan 2018, Paris, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01779772
Contributeur : Maëlle Calandra <>
Soumis le : jeudi 26 avril 2018 - 21:59:30
Dernière modification le : vendredi 27 avril 2018 - 01:22:55

Identifiants

  • HAL Id : hal-01779772, version 1

Collections

Citation

Maëlle Calandra. Le cyclone, un événement destructeur ambivalent. Etude de l’articulation entre horticulture et catastrophes à Tongoa (Vanuatu). . Journée d’étude : (Re)bâtir jardins et foyers après la catastrophe, Jan 2018, Paris, France. 〈hal-01779772〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

27