« L’éducation négative chez Mme de Genlis (Adèle et Théodore et Zélie ou l’ingénue) »

Résumé : La référence à Rousseau, on le sait, est omniprésente dans les textes pédagogiques de Mme de Genlis . On a dès longtemps souligné aussi l’ambivalence des jugements de l’auteur d’Adèle et Théodore sur celui de l’Émile : les remarques de Mme de Genlis semblent souvent d’autant plus sévères que l’héritage rousseauiste pèse lourd dans son œuvre. Il ne s’agira pas toutefois ici d’analyser en détail les relations complexes de Mme de Genlis avec les théories développées dans l’Émile, mais seulement d’examiner le rapport que deux de ses œuvres, quasi contemporaines l’une de l’autre (Adèle et Théodore, 1782, et Zélie ou l’ingénue, 1781), entretiennent avec la doctrine de l’éducation négative, dont Rousseau considérait qu’elle était le principe essentiel de sa réflexion pédagogique . Circonscrire ainsi le champ d’investigation, c’est peut-être se donner les moyens de mieux cerner la relation paradoxale, voire duelle, qui unit l’œuvre pédagogique de Mme de Genlis à celle de Rousseau . Du côté d’Adèle et Théodore, roman d’éducation saturé de considérations théoriques et polémiques à l’égard de l’Émile, tout l’effort de Mme de Genlis semble ainsi pouvoir être décrit comme une vaste entreprise d’accommodation dont la visée plus ou moins explicite semble être de délester la doctrine de l’éducation négative de ses composantes les moins socialement acceptables ou les plus moralement scandaleuses, et de la rendre, en apparence du moins, plus « praticable » . Mais si l’on se tourne du côté de Zélie ou l’ingénue, comédie en cinq actes quasiment dépourvue de toute considération théorique, le principe de l’éducation négative semble, à l’inverse, donner matière à une sorte de « rêverie » (au sens freudien d’accomplissement de désir), faisant surgir les fondements libidinaux de la relation pédagogique telle qu’elle se noue entre le précepteur et l’enfant dans la fameuse méthode négative.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
François Bessire et Martine Reid. Madame de Genlis. Littérature et éducation, Publications des universités de Rouen et du Havre, pp.51-65, 2008, 2877757722
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01764717
Contributeur : Christophe Martin <>
Soumis le : jeudi 12 avril 2018 - 12:31:07
Dernière modification le : samedi 14 avril 2018 - 01:28:16

Fichier

C. Martin l'éducation négati...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01764717, version 1

Collections

Citation

Christophe Martin. « L’éducation négative chez Mme de Genlis (Adèle et Théodore et Zélie ou l’ingénue) » . François Bessire et Martine Reid. Madame de Genlis. Littérature et éducation, Publications des universités de Rouen et du Havre, pp.51-65, 2008, 2877757722. 〈hal-01764717〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

17

Téléchargements de fichiers

23