Les notes auctoriales dans l’Émile de Rousseau

Résumé : On sait que l’annotation est une pratique constante de Rousseau. Certaines notes ont d’ailleurs une telle importance, dans son œuvre, qu’elles ont dès longtemps retenu l’attention des commentateurs . Plus récemment, on s’est intéressé non pas seulement au contenu de certaines notes mais à certaines spécificités de l’annotation rousseauiste que ce soit dans un texte singulier, ou dans une perspective plus globale . L’Émile n’a pourtant, jusqu’alors, pas donné lieu à une enquête spécifique de ce point de vue. C’est une dimension triplement paradoxale de cette annotation que l’on voudrait mettre en lumière, en se référant à trois traits qu’on peut tenir sinon pour définitoires, du moins pour caractéristiques de la note en général ou de celle du traité en particulier. Le premier est ce que l’on pourrait appeler le rôle ancillaire de la note, autrement dit son absence d’autonomie, et son inféodation au texte principal : dépendance hiérarchique qui peut se manifester aussi bien sur un plan syntaxique que sémantique, ou logique. Le deuxième trait n’est pas une caractéristique structurelle mais une tendance propre à l’annotation du texte philosophique ou du traité théorique : l’effacement des marques de la subjectivité de l’énonciateur, l’usage même de la première personne renvoyant plutôt à un ego impersonnel (cartésien si l’on veut) qu’à une subjectivité intime. Le dernier trait, sans doute le plus essentiel, est la fonction de désambiguïsation de la note, en particulier dans le texte théorique ou le traité, puisque sa seule justification est alors, comme le souligne Gabriel Girard dans son Dictionnaire universel des synonymes (1824), d’apporter un « éclaircissement » : « il ne s’agit que d’expliquer des mots, des passages, des allusions, en un mot de dissiper quelques obscurités ». Or, au regard de ces trois critères, bien des notes, dans l’Émile, manifestent une singularité remarquable.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Jean-Claude Arnould, Claudine Poulouin. Notes. Études sur l’annotation en littérature, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2008, 978-2-87775-445-3. 〈http://purh.univ-rouen.fr/node/241〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01760216
Contributeur : Christophe Martin <>
Soumis le : vendredi 6 avril 2018 - 10:09:41
Dernière modification le : samedi 7 avril 2018 - 01:23:50

Fichier

C Martin Les notes auctoriales...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01760216, version 1

Collections

Citation

Christophe Martin. Les notes auctoriales dans l’Émile de Rousseau. Jean-Claude Arnould, Claudine Poulouin. Notes. Études sur l’annotation en littérature, Presses Universitaires de Rouen et du Havre, 2008, 978-2-87775-445-3. 〈http://purh.univ-rouen.fr/node/241〉. 〈hal-01760216〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

24

Téléchargements de fichiers

17