The Women’s Equality Party: “And Everything Old is New Again…”

Résumé : Les élections législatives de mai 2016 en Ecosse et au pays de Galles, ainsi que celles pour le maire et l’assemblée de Londres qui se sont tenues en même temps, ont vu l’émergence d’un nouveau parti sur la scène politique britannique. Fondé un peu plus d’un an auparavant par Catherine Mayer et Sandi Toksvig, le Women’s Equality Party, est entrée dans la course afin, selon les propos de ses dirigeantes, de promouvoir « une représentation égalitaire en politique, dans les affaires, dans l’industrie, et dans toute la vie active ». Le parti, qui a su à cette occasion s’attirer une importante couverture médiatique, n’est cependant pas le premier du genre en Europe ni-même au Royaume Uni. Son nom, ainsi que son programme, basé sur six points, évoquent très clairement le Women’s Party de Christabel Pankhurst et le Six Point Group de Margaret Haig, tous deux fondés au moment de l’obtention du droit de vote par les femmes en 1918 et accompagnés d’autres tentatives, tant au niveau parlementaire que local, de fonder un parti féminin. De telles similitudes avec des évènements qui ont maintenant près d’un siècle ne peuvent manquer de susciter un certain nombre d’interrogations, non seulement quant aux raisons qui expliquent son émergence mais également quant à la pertinence pour les femmes aujourd’hui de continuer à s’organiser distinctement des principaux partis politiques plutôt qu’essayer de faire changer les choses « de l’intérieur » –une question centrale au mouvement féministe de l’entre-deux-guerres. En replaçant le Women’s Equality Party dans une perspective historique plus large, cet article ne tentera pas uniquement de déterminer dans quelle mesure celui-ci peut être considéré comme novateur, il s’attachera également à souligner les changements et continuités observables dans les stratégies, motivations et recrutement des associations politiques exclusivement féminines en Grande-Bretagne. Le choix fait par les membres du WEP de se présenter comme les héritières du mouvement des suffragettes plutôt que d’autres mouvements dont elles seraient plus proches sera à cet égard également discuté. Revue française de civilisation britannique est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons
Type de document :
Article dans une revue
Revue française de civilisation britannique, CRECIB - Centre de recherche et d'études en civilisation britannique, 2018
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01737941
Contributeur : Véronique Molinari <>
Soumis le : mardi 20 mars 2018 - 09:22:52
Dernière modification le : lundi 14 mai 2018 - 16:30:02
Document(s) archivé(s) le : mardi 11 septembre 2018 - 08:23:50

Fichier

The Women’s Equality Party A...
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-01737941, version 1

Collections

Citation

Véronique Molinari. The Women’s Equality Party: “And Everything Old is New Again…”. Revue française de civilisation britannique, CRECIB - Centre de recherche et d'études en civilisation britannique, 2018. 〈hal-01737941〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

47

Téléchargements de fichiers

33