Préface du livre, La mémoire musicale de la région du Kef, de Rachid Cherif, ouvrage publié par les éditions du Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes (CMAM) à Tunis, à paraitre en 2018.

Mondher Ayari 1, 2
1 Repmus - Représentations musicales
STMS - Sciences et Technologies de la Musique et du Son
2 Perception et design sonores;Perception et cognition musicales;
STMS - Sciences et Technologies de la Musique et du Son, IRCAM - Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique
Abstract : Les travaux sur lesquels s'est penché Rachid Cherif depuis presque vingt ans sont novateurs à l’interface entre la musicologie, l’ethnomusicologie et la sociologie. Le projet de recherche ambitieux qu'il s'est fixé pendant sa thèse de doctorat a porté ses fruits et présente un côté assez radical par rapport à la plupart des travaux dans les domaines de l’ethnomusicologie et de l’anthropologie de la musique. Rachid Cherif est un musicien et chercheur exceptionnel. Dans ce libre, il montre non seulement une solide formation en histoire et théorie de la musique tunisienne, mais également des compétences remarquables en analyse des musiques populaires et traditionnelles. À ma connaissance, aucun chercheur dans le monde arabe ne s'est proposé jusqu'à ce jour de se lancer dans cette perspective très prometteuse impliquant la sociologie, l’anthropologie de l’oralité et l’enquête de terrain. Rachid Cherif a clairement un don pour la communication de cette nouvelle approche et un acharnement tout à fait louable. Cette recherche est très importante pour nos connaissances sur l'esprit musical et ses variantes dans le milieu traditionnel, car très peu d'études ont été effectuées sur la pertinence des pratiques musicales de la région nord-ouest de la Tunisie, et les résultats de cette étude montrent clairement que certaines présuppositions des chercheurs sur l'universalité de leurs résultats sont tout simplement contredites par les données musicales et culturelles obtenues à partir de l’étude de la musique kéfoise. C'est une combinaison de compétences qui n'existent que très rarement à l'heure actuelle. Le mélange d'un travail de terrain, d'études ethnographique et d'analyses musicales est des plus porteurs. Rachid Cherif a déjà fait ses preuves dans cette recherche et que nos connaissances sur l’histoire de la Tunisie et sur les processus cognitifs mis en évidence dans la perception, l’apprentissage et la transmission des savoirs musicaux relevant des sociétés de tradition orale seront nécessairement enrichies par son approche pluridisciplinaire et surtout pluriculturelle. Les travaux de Rachid Cherif sont doublement remarquables : d’une part, ils contribuent largement au développement de nos connaissances dans le domaine de l’anthropologie de la musique, et d’autre part ils s’inscrivent de manière originale dans une musicologie de terrain qui porte ici sur la mémoire musicale de la région du Kef qui a subi des mutations et des transformations remarquables aux cours du temps. Ainsi, outre son propre contexte géographique et économique bien particulier, fruit d’une longue histoire, la société kéfoise bénéficie d’un héritage artistique et culturel commun aussi chargé d’expériences et d’un foisonnement de traditions et de genres musicaux complexes. En effet, les Kéfois accordent une grande importance à leur histoire et considèrent que leur musique est le symbole même de leur identité culturelle. Ce livre tente donc de relater avec pertinence cette ambiance pluriculturelle, assez particulière dans la région, ainsi que la tradition très riche y afférente. La démarche en est particulièrement originale, puisqu’elle consiste en une confrontation des données théoriques sur la musique tunisienne (historiques, sociologiques et musicologiques) aux connaissances accumulées récemment dans le domaine des sciences cognitives de la musique. De plus, le corpus d’étude concerne un champ original, relativement inexploré en musicologie tunisienne, faisant intervenir la prise en compte de données culturelles dans l’étude des processus intervenant dans la pratique et l’écoute des musique de tradition orale. Les questions soulevées dans ce livre, trop souvent négligées par les musiciens eux-mêmes, vont bien au-delà de celles posées traditionnellement par la musicologie sur l’historicité et sur les aspects sociaux d’un phénomène musical donné, ou par le théoricien de la musique sur les représentations symboliques, voire notationnelles, de ce même phénomène. En effet, cette étude relève un défi pour la musicologie tunisienne en montrant le chemin d'une analyse fouillée des structures musicales qui est pertinente du point de vue de la culture et des acteurs du jeu musical (danseurs, chanteurs, instrumentistes), ce qui n'est pas toujours le cas dans les travaux purement descriptifs en musicologie traditionnelle. Ce livre témoigne donc non seulement de l'innovation dont Rachid Cherif est capable, mais également de son courage à poursuivre son but jusqu'au bout. Extrêmement bien structurée et documentée, cette étude constituera sans nul doute une référence sur le sujet, tant elle met en lumière des notions fondamentales, des concepts analytiques, des conduites perceptives et des cadres théoriques appartenant à la fois à la musicologie et à l’ethnomusicologie, tout cela mène avec une très grande clarté scientifique et une finesse certaine par rapport à son objet d'étude. C'est pourquoi il me semble que cette recherche est d'une grande importance, une contribution méthodique, lucide et originale destinée à faire date dans le champ de la musicologie de l’art populaire en général, et de la musicologie tunisienne en particulier. Mondher AYARI
Type de document :
Autre publication
Livre. 2018
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01709294
Contributeur : Mondher Ayari <>
Soumis le : mercredi 14 février 2018 - 18:17:09
Dernière modification le : vendredi 31 août 2018 - 09:18:09

Identifiants

  • HAL Id : hal-01709294, version 1

Collections

Citation

Mondher Ayari. Préface du livre, La mémoire musicale de la région du Kef, de Rachid Cherif, ouvrage publié par les éditions du Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes (CMAM) à Tunis, à paraitre en 2018.. Livre. 2018. 〈hal-01709294〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

102