« Contre Sainte-Beuve et les paradoxes du rhétorique »

Résumé : Contre Sainte-Beuve fait la part belle au rêve d'un magistère intellectuel tout-puissant. Délivrée dans le cadre d'une argumentation infaillible, une théorie artistique assumée permettait de ridiculiser Sainte-Beuve, figure paternelle, sous les yeux complaisants de Maman. La mise en oeuvre de ce scénario oedipien ne produit qu'un merveilleux ratage : le rhétorique est l'antipoétique qui émerge de cet échec. Parce qu'elle est un récit, une ouverture à l'autre, la Recherche purge l'écriture du fantasme de souveraineté qui fonde Contre Sainte-Beuve. De fait, la pratique du roman relativise l'urgence et la nécessité d'un mythe de la création – lequel tend à produire une figure idéalisée du moi écrivant. La Recherche, au contraire, ausculte le corps défaillant et pervers du héros ; elle s'intéresse aussi aux corps des artistes. Bergotte transpose dans ses oeuvres les «cuivres phonétiques.» légués par sa famille Elstir ne sait peindre que l'hallucination : il faut que la mer soit la terre et la terre soit la mer pour que la toile et la théorie de la métaphore adviennent. Après avoir mérité d'être profané, le corps du petit-bourgeois bienséant qu'est Vinteuil devient un Hercule dément ; il peint sa « grande fresque musicale comme Michel-Ange attaché à son échelle, et lançant, la tête en bas, de tumultueux coups de brosse au plafond de la chapelle Sixtine ». Dans Contre Sainte-Beuve, le primat du théorique fonde la rhétoricité de l'énoncé. L'exposé esthétique n'est pas totalement évincé de la Recherche : il permet d'assigner un terme, une butée au mouvement de l'écriture. Ce discours peut certes prétendre épuiser la signification du texte ; mais le roman, parce qu'il est polyphonique, autorise le lecteur à prendre toutes ses distances vis-à-vis de la doxa esthétique qu'il délivre. Sans doute la Recherche tend-elle encore à démontrer les vérités auxquelles tient son auteur : mais elle se refuse pour cela à humilier Sainte-Beuve ; le savoir métapoétique se libère des enjeux narcissiques de la polémique. Prise en charge par l'énonciation romanesque, la théorie esthétique tombe sous le coup d'une anthropologie de la croyance : pour créer, l'artiste a besoin de se forger un mythe héroïque dont il n'est pas dupe. C'est ainsi que le roman évide le mythe esthétique de sa sacralité, de sa prétention à fixer le vrai ou le bien.
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01694430
Contributor : Stephane Chaudier <>
Submitted on : Saturday, January 27, 2018 - 3:42:07 PM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:35:29 AM
Long-term archiving on : Friday, May 25, 2018 - 10:41:33 AM

File

52. Proust, Contre Sainte-Beuv...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01694430, version 1

Collections

Citation

Stéphane Chaudier. « Contre Sainte-Beuve et les paradoxes du rhétorique ». Bulletin d'informations proustiennes, 2004, n° 34, p. 111-121. ⟨hal-01694430⟩

Share

Metrics

Record views

74

Files downloads

324