« “Un mystique chant du coq” : Proust et la musique »

Résumé : L'âme réside dans la musique ; or l'âme est supérieure à tout ; donc la musique est supérieure à tous les autres arts. Ce (mauvais) syllogisme peut-il épuiser la réflexion sur la musique ? Il n'en est rien. A rebours du discours spiritualiste sur la musique – cette glose qui recouvre la musique – le roman de Proust découvre le lien fécond entre la musique et les corps : le corps de celui qui écrit la musique mais aussi le corps de celui qui l'écoute. Certes, Proust ne renonce pas au mythe spiritualiste ; il est bien des pages de la Recherche où ce dernier garde tout son prestige ; mais il en est d'autres qui le contestent ou, du moins, le relativisent. Évidé de son sens spirituel, le mot « âme » désigne alors la coïncidence du sujet avec l'émotion qui traverse son corps. C'est pourquoi, par le biais des notions d'accent et de phrase, l’œuvre musicale, « mystique chant du coq » révèle la littérature la dimension corporelle inhérente à toute création.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01694427
Contributor : Stephane Chaudier <>
Submitted on : Saturday, January 27, 2018 - 3:30:32 PM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:35:36 AM
Long-term archiving on: Friday, May 25, 2018 - 2:40:33 PM

File

49. Proust et la musique, HAL,...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01694427, version 1

Collections

Citation

Stéphane Chaudier. « “Un mystique chant du coq” : Proust et la musique ». Travaux et Recherches de l'UMLV, Université de Marne-La-Vallée, 2004, Autour de Proust : mélanges offerts à Annick Bouillaguet, p. 91-109. ⟨hal-01694427⟩

Share

Metrics

Record views

112

Files downloads

240