Profils aérodynamiques de patients dysodiques : une étude de cas

Résumé : La voix chantée sollicite parfois de façon extrême l’appareil vocal selon le style de chant, les différentes pratiques et le niveau d’entraînement (Aronson et Bless, 2009). Lorsqu’elle est altérée, on parle de dysodie (perte des habiletés vocales chantées, associée ou non à une laryngopathie), se traduisant par des signes acoustiques (anomalies tonales, dynamiques ou de timbre) et/ou physiques. Elle peut avoir un retentissement psychologique (Amy de la Bretèque, 2012). Les patients consultant pour dysodie sont des chanteurs amateurs, professionnels ou étudiants. Les chanteurs sont plus enclins à développer des troubles vocaux (Miller et Verdolini, 1995). La grande majorité des dysodiques sont des femmes (Hunter et al., 2011). Le nodule reste la lésion la plus retrouvée mais les lésions congénitales arrivent en second chez les chanteurs (Bouchayer et Cornut, 1992). L’intérêt des paramètres aérodynamiques pour le diagnostic des pathologies vocales est aujourd’hui largement démontré (Holmberg et al., 2003). Parmi eux, les mesures de pression sous-glottique estimée (PSGE) et de débit d’air oral (DAO) dépendent du niveau d’entraînement des chanteurs et du type de dysfonction vocale. Ces paramètres sont plus élevés chez les chanteurs lyriques que chez les non chanteurs (Dargin et Searl, 2015). En clinique, la PSGE est plus élevée lors du forçage vocal (Morsomme et al., 2015). Concernant le DAO, les résultats sont controversés : augmentation avec l’effort vocal chez des non chanteurs euphoniques (Rosenthal et al. 2014) ; diminution lors de l’augmentation d’intensité chez un non chanteur euphonique (Pillot-Loiseau, 2011). Nous avons étudié le comportement aérodynamique de 6 chanteuses et 4 chanteurs venus consulter en phoniatrie, puis les avons comparés à une population euphonique (13 chanteuses et 6 chanteurs) recrutée lors d’une précédente étude (Beaud, 2015). Les profils de PSGE et de DAO selon la fréquence montrent une très grande variabilité interindividuelle (Figures 1 à 4). Chez les patients dysodiques (Figures 1 et 4), ils corroborent les observations cliniques. L’exemple d’une patiente (P4), chanteuse d’opéra professionnelle avec sulcus, montre une corrélation entre sa plainte (difficultés d’aigus depuis le début de son activité), les données cliniques (difficulté d’initialisation du son au-delà du ré4) et les données aérodynamiques : le contrôle des débits et pressions est correct jusqu’au do4 (554Hz) environ. Au-delà, ces valeurs diminuent soudainement. Chez une autre chanteuse (P8), choriste amateur et enseignante avec nodules, le bilan vocal décrit une dysphonie modérée et une désonorisation lors de la transition entre mécanismes laryngés M1 et M2. Les données aérodynamiques reflètent le dysfonctionnement : le débit est anormalement bas, les valeurs de pression sont augmentées et leur évolution avec la hauteur n’est pas régulière. On retrouve une zone d’instabilité autour de 300Hz (zone de passage) : la pression et le débit diminuent puis ré-augmentent. Ces comportements s’éloignent de ceux des chanteurs euphoniques chez qui la pression augmente régulièrement avec la hauteur et l’intensité (Figures 2 et 3). Ces difficultés reflétées dans la gestion aérodynamique des notes chantées appellent à une rééducation ciblée sur le comportement pneumophonique dans le chant, pour laquelle la méthode de rééducation à la paille pourrait être prometteuse.
Type de document :
Poster
7èmes journées de phonétique clinique, Jun 2017, Paris, France. 2017
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [11 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01566257
Contributeur : Gwénaëlle Lo Bue <>
Soumis le : jeudi 20 juillet 2017 - 17:48:06
Dernière modification le : lundi 9 avril 2018 - 12:22:50

Identifiants

  • HAL Id : hal-01566257, version 1

Citation

Marion Beaud, Benoît Amy de La Bretèque, Aurore Lafitte, Claire Pillot-Loiseau, Nathalie Henrich Bernardoni. Profils aérodynamiques de patients dysodiques : une étude de cas. 7èmes journées de phonétique clinique, Jun 2017, Paris, France. 2017. 〈hal-01566257〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

270

Téléchargements de fichiers

52