Proust aux éclats

Résumé : Comment Deleuze a-t-il pu aimer Proust ? Entre Proust et Deleuze s’interpose celui que Vincent Descombes a plaisamment nommé le « pseudo Marcel » : entendons par là un philosophe spiritualiste de la fin du XIXe siècle à la pensée un peu courte1. Quand il s’agit d’amour, le pseudo Marcel est un pessimiste à la Schopenhauer. Au mépris de tout empirisme – il y a des gens qui s’aiment, même dans la Recherche 2– il confond attachement névrotique et relation amoureuse ; il sacrifie au poncif de l’amour impossible. Il fonde la littérature sur une métaphysique fumeuse, exposée dans un chapitre au titre bien mièvre : « L’adoration perpétuelle »3. Partisan avéré des apories de l’absolu littéraire, il expose une théorie ontologique de la métaphore – laquelle donnerait accès au temps pur. La pensée de Deleuze est au contraire une « argumentation en faveur de l’immanence », qui implique une sémantique de la littéralité, « contre le symbole et la métaphore ». Convergence ou malentendu entre le philosophe et l’écrivain ? Comment trancher ?
Complete list of metadatas

Cited literature [7 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01677017
Contributor : Stephane Chaudier <>
Submitted on : Sunday, January 7, 2018 - 5:34:16 PM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:35:16 AM
Long-term archiving on : Sunday, April 8, 2018 - 12:38:21 PM

File

32. Proust et Deleuze, HAL com...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01677017, version 1

Collections

Citation

Stéphane Chaudier. Proust aux éclats. Deleuze et les écrivains, Littérature et philosophie, éditions Cécile Defaut, p. 85-93, 2007. ⟨hal-01677017⟩

Share

Metrics

Record views

73

Files downloads

523