Les Deux Étendards : polyphonie romanesque et discours rapportés 

Résumé : À ce somptueux roman d'amour (mettant en scène deux hommes, une femme et donc deux possibilités hétérosexuelles) se superpose un réseau de significations allégoriques relevant de la politique et de la morale. Anne-Marie, parce qu'elle est femme, figure le peuple de France. Elle doit choisir (et n'y parvient jamais) entre deux guides antagonistes : Régis le chrétien, héraut d'une église plus que jamais « forteresse assiégée » et d'autre part, Michel l'artiste, l'Antéchrist philosophique et littéraire. Anne-Marie, le peuple, reste donc coincée, déchirée, entre ces deux versions de la vieille droite française : la cléricale (Régis) et l'aristocratique (Michel). La première, conservatrice, croit avant tout à l'ordre et à l'autorité. La seconde, libertaire, réclame la liberté pour l'individu d'élite, et refuse les entraves que l'Église apporte à ce qu'elle considère comme un péché et un orgueil lucifériens. Tous ces jeunes gens sont de beaux parleurs : le langage les entraîne et entraîne le lecteur à leur suite. Mais ce dernier ne sait jamais s'il lui faut rire des héros ou s'émouvoir avec eux ; s'ils sont des quêteurs de vérités ou des illusionnistes pleins de jactance. La valeur du langage reste ambiguë : est-il machine à décerveler, piège tendu par les passions asservissantes ? Ou bien est-il puissance créatrice, capable de faire advenir la pensée juste, de susciter l'acte noble, de faire courte échelle à la passion qui libère ? Évidemment, la question est insoluble ; mais l'art du romancier doit non seulement la poser, mais faire en sorte que le lecteur s'en saisisse et expérimente l'acuité d'un tel questionnement. C'est à l'usage que fait Rebatet des discours rapportés que l'on doit cette réussite : la constante contestation ou révocation des points de vue les mieux défendus par la rhétorique des personnages et de leur encombrant allié, le narrateur. Tour à tour, sans cesser d'être eux-mêmes, les personnages s'éprennent et se déprennent de leurs discours, de leurs idées : il semble que le temps qui passe amène nécessairement l'individu à trahir ce à quoi il croyait (sincèrement ?) tenir le plus.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01673111
Contributor : Stephane Chaudier <>
Submitted on : Thursday, December 28, 2017 - 4:11:15 PM
Last modification on : Tuesday, July 17, 2018 - 3:49:19 PM

File

Rebatet Hal complet.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01673111, version 1

Citation

Stéphane Chaudier.  Les Deux Étendards : polyphonie romanesque et discours rapportés . Roman 20-50 : Revue d'étude du roman du XXe siècle, Presses Universitaires du Septentrion, 2017, Les Deux Étendards, le chef-d’œuvre inconnu de Lucien Rebatet, collection "Actes", p. 81-100. ⟨hal-01673111⟩

Share

Metrics

Record views

203

Files downloads

495