Télécommunications et généralisation de l’urgence

Résumé : Les télécommunications ne créent pas l'urgence mais permettent son extension. C'est parce qu'il y a temps réel, et donc possibilité de réagir au dernier moment, qu'organisations et individus s'inscrivent dans des scénarios limites. Focalisées sur la réaction aux sollicitations immédiates, personnes et structures courent alors le risque de perdre tout pouvoir stratégique au profit de pures tactiques d'adaptation à un environnement qu'elles ne maîtrisent plus. Dans ce cas, I'information devient bruit, la vitesse précipitation, et l'action incertaine. De réfléchi, volontaire et actif, le choix devient réactif, aléatoire et improvisé, et a donc toute chance d'être dépendant.
Type de document :
Article dans une revue
Revue Sciences de la Société, 1998, pp. 83-96
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01671111
Contributeur : Francis Jauréguiberry <>
Soumis le : jeudi 21 décembre 2017 - 19:15:52
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:28:05

Identifiants

  • HAL Id : hal-01671111, version 1

Collections

Citation

Francis Jauréguiberry. Télécommunications et généralisation de l’urgence. Revue Sciences de la Société, 1998, pp. 83-96. 〈hal-01671111〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

44