Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

How Short Is Short?

Résumé : On considère désormais l’imminence de la fin comme « un marqueur générique incontestable » (Lohafer 2003). Au cours de la dernière décennie, de nombreux magazines littéraires ont opté pour une politique éditoriale réduisant la longueur des histoires à publier. À présent, les « fictions flash » et les « micro-fictions », jusqu’ici considérées comme des sous-genres, jouissent d’une popularité grandissante et d’une visibilité accrue dans le monde de l’édition. La « fin » est donc plus proche pour de nombreux lecteurs. Cet article interroge ce phénomène de mode de la brièveté accrue et les possibilités de trouver une terminologie pour « l’extrêmement bref » qui ne se confonde pas avec celle de la nouvelle. Il se penche également sur les affinités que la micro-fiction peut entretenir avec la prose poétique et analyse en quoi son caractère allusif requiert un effort supplémentaire de la part du lecteur, créant des implications à la fois formelles et politiques. Enfin, il se demande à quel point et selon quelles modalités les mutations technologiques, notamment la lecture à l’écran et les dispositifs portatifs, ont modifié la façon d’envisager l’avenir de la fiction brève.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01660668
Contributor : Laurence Caillaud Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, December 11, 2017 - 11:30:10 AM
Last modification on : Wednesday, October 20, 2021 - 3:22:09 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01660668, version 1

Collections

Citation

Charles Holdefer. How Short Is Short?. Journal of The Short Story in English / Les Cahiers de la nouvelle, Presses de l'Université d'Angers, 2014, Varia, 62 (spring), pp.149-161. ⟨hal-01660668⟩

Share

Metrics

Les métriques sont temporairement indisponibles