Le concept de résilience à l’épreuve du génie urbain

Résumé : Chaque événement naturel appliqué sur des territoires urbains révèle la limite des stratégies actuelles de gestion des risques et montre l’importance prépondérante des réseaux techniques dans la gestion de la crise et de l’après-crise. Le génie urbain permet d’analyser, par une approche transversale, d’une part l’analyse des contraintes techniques qui amènent à la conception et à la gestion des réseaux, d’autre part l’inscription de ces réseaux dans les territoires et dans les usages. Ainsi, le réseau dépasse l’unique objet dédié au fonctionnement urbain et s’insère dans un ensemble d’éléments en relation dont le fonctionnement s’apparente à un système technique. Pour comprendre et analyser les risques urbains, de type naturel ou technologique, appliqués à des systèmes techniques, le concept de résilience permet de dépasser les ambitions de fiabilisation souvent sectorielles des réseaux techniques. La résilience est un concept récent dans les sciences du territoire. Ce concept s’applique généralement à des systèmes et aborde le risque par l’adaptation des enjeux, l’absorption de l’aléa, la récupération du territoire après la crise. Pour aborder la résilience, le génie urbain doit redéfinir sa façon d’aborder la relation entre le risque et les systèmes techniques et se doter d’un référentiel. Cet article présente un modèle conceptuel de résilience pour les systèmes techniques qui repose sur l’identification de trois types de résilience complémentaires. La résilience fonctionnelle représente la capacité d’un système technique à se préserver de dommages importants tout en assurant au minimum le service nécessaire aux infrastructures critiques. Par la résilience fonctionnelle, les systèmes techniques cherchent de manière intrinsèque à augmenter leur propre résilience. La résilience corrélative caractérise la relation entre la demande de service et la capacité du système technique à y répondre. Diminuer la sollicitation faite à un système peut permettre de le maintenir en fonctionnement et de le protéger afin qu’il se rétablisse plus rapidement. Il s’agit d’adapter la demande à la capacité des systèmes techniques. Au-delà de la crise et de sa gestion, le retour à une situation « viable » est aussi un élément d’appréciation de la résilience. Des relations de solidarité entre les systèmes techniques et d’autres territoires peuvent aussi constituer un facteur de résilience des systèmes techniques. La résilience territoriale exprime cette capacité à mobiliser un territoire bien au-delà de l’espace impacté.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01658793
Contributor : Bruno Barroca <>
Submitted on : Thursday, December 7, 2017 - 6:22:09 PM
Last modification on : Friday, October 4, 2019 - 1:35:50 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01658793, version 1

Citation

Bruno Barroca, Damien Serre, Youssef Diab. Le concept de résilience à l’épreuve du génie urbain. VertigO : La Revue Électronique en Sciences de l'Environnement, VertigO, 2012, 12 (2). ⟨hal-01658793⟩

Share

Metrics

Record views

237