'A Compound Fenced Off From the Rest of the World': Motherhood as the Stripping of One's Self in Rachel Cusk's A Life's Work

Résumé : La société et les médias voudraient nous persuader que la naissance et les premiers mois d’un enfant sont les plus beaux moments de la vie d’une femme. Dans un mémoire controversé sur la naissance de son premier enfant, intitulé A Life’s Work, Rachel Cusk a brisé le mythe de la mère comblée et de la relation idyllique avec son premier enfant, ce qui lui a valu beaucoup de ressentiment de la part des lecteurs et des critiques, et en particulier chez les mères. ‘J’ai juste voulu être honnête’ a-t-elle répondu dans un article pour le Guardian dans lequel elle a tenté de comprendre pourquoi son livre avait attiré autant de critiques hostiles à sa sortie. Cette frénésie critique, d’après elle, était une réaction à ce qui a été perçu comme la trahison d’un secret bien gardé : les jeunes mères ne sont pas aussi heureuses qu’on voudrait le croire. Le mémoire de Cusk est le récit profondément personnel d’une expérience que toutes les mères ont partagé, mais qui n’est pourtant quasiment jamais représentée dans la littérature : la jeune mère est dépossédée de son soi social et devient esclave de la survie de son bébé, dont l’existence est à ce stade de sa vie, limitée à la vie nue. Sa mère se retrouve ainsi emprisonnée dans un ‘bunker coupé du reste du monde’, dont les geôliers sont les autres mères, les sages-femmes, les méde-cins et autres assistantes sociales, dans un monde totalitaire régi par l’idéologie des ouvrages sur l’éducation des enfants. La mère est obligée de se défaire de son soi social, de sa ‘vie politiquement qualifiée’, pour citer Abamben, et doit accepter de réduire ses activités au strict minimum dans le souci du bien-être de son enfant au sein du camp de concentration qu’est devenu son foyer. Dans cet article, je souhaite démontrer que, en ayant recours essentiellement à des images d’emprisonnement et d’autoritarisme, Cusk propose une représentation de la maternité comme dépossession sociale de soi et offre à ses lecteurs une réflexion déroutante sur l’un des grands impensés de la littérature, la maternité.
Type de document :
Article dans une revue
Etudes britanniques contemporaines - Revue de la Société dʼétudes anglaises contemporaines, Presses universitaires de la Méditerranée, 2016, Bare Lives/Virginia Woolf: Becoming Photographic, 53, 〈http://ebc.revues.org/3802 〉. 〈10.4000/ebc.3802〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [19 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-univ-paris10.archives-ouvertes.fr/hal-01656829
Contributeur : Alice Braun <>
Soumis le : jeudi 7 décembre 2017 - 16:30:29
Dernière modification le : jeudi 7 décembre 2017 - 16:59:11

Fichier

ebc-3802.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

Collections

Citation

Alice Braun. 'A Compound Fenced Off From the Rest of the World': Motherhood as the Stripping of One's Self in Rachel Cusk's A Life's Work. Etudes britanniques contemporaines - Revue de la Société dʼétudes anglaises contemporaines, Presses universitaires de la Méditerranée, 2016, Bare Lives/Virginia Woolf: Becoming Photographic, 53, 〈http://ebc.revues.org/3802 〉. 〈10.4000/ebc.3802〉. 〈hal-01656829〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

46

Téléchargements de fichiers

2